L’Ile du Beurre: lumières d’automne sur l’ultime Rhône Sauvage


L'Ile du Beurre, près de la rive droite du Rhône, au pied du Massif du Pilat est un maillon ancien du Rhône sauvage protégé depuis de nombreuses années. L'ile est  un habitat apprécié par le castor, l'espèce ayant même donné son nom à ce bout de terre boisé dressé sur le courant.

L'Ile du Beurre, vue depuis les hauteurs de Semons (photo Henri Colomb)

Henri Colomb, journaliste associé d'Enviscope, naturaliste et photographe vous emmène pour la découverte de cette ile proche aussi de Via Rhôna, voie cyclable du Léman à la mer. La série Rhône-Alpes Sauvage est soutenue par le Comité Régional du Tourisme dans le cadre de sa politique en faveur du tourisme en toutes saisons dans tous les territoires.

Pour lire le reportage, charger le fichier pdf joint.





Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


ViaRhona, axe majeur du tourisme doux en Rhône-Alpes

ViaRhôna, de la frontière franco-suisse aux portes de PACA et du Languedoc Roussillon promet d’être un axe majeur du tourisme en Rhône-Alpes.


Haut Rhône, retour vers la nature

Enviscope vous emmène découvrir le Haut-Rhône, dans sa série Rhône-Alpes Sauvage. Le haut Rhône, ce sont des iles, des lônes, des eaux calmes ou courantes, des berges sauvages, ourlées d’iris, bruyantes d’insectes, paradis des libellules.


L’Ile du Beurre: lumières d’automne sur l’ultime Rhône Sauvage

L’Ile du Beurre, près de la rive droite du Rhône, au pied du Massif du Pilat est un maillon ancien du Rhône sauvage protégé depuis de nombreuses années. L’ile est  un habitat apprécié par le castor, l’espèce ayant même donné son nom à ce bout de terre boisé dressé sur le courant.


Haut Rhône: 57 kilomètres ouverts à la plaisance

Une partie du Haut Rhône est ouverte depuis l’automne 2010 à la navigation. La navigation sur le Haut Rhône a existé jusqu’à la construction du barrage de Génissiat après la deuxième guerre mondiale. Cette navigation a permis surtout aux dix neuvième siècle et au début du vingtième siècle de relier Lyon et Genève. Elle est aujourd’hui une chance pour le développement touristique du Haut-Rhône et la découverte de ses milieux naturels.


LE LONG DU HAUT RHÔNE

Le Défilé de Pierre Chatel, à l’aval de YENNE, en amont de la commune de la BALME en SAVOIE permet au RHÖNE de se glisser entre deux montagnes. Le Rhône coule ici dans son lit, mais il a été privé d’une partie de son débit, par la dérivation de Chanaz, destinée à alimenter une usine […]