Moyenne montagne : l’espoir du « quatre saisons »


Faute d’enneigement suffisant, l’avenir des stations de moyennes montagne passe par une diversification vers de nouvelles activités de loisirs sans neige, appuyée sur une véritable ingénierie des loisirs soutenue financièrement par les collectivités.

Pour les petites stations de moyenne montagne, le changement climatique, quelle qu’en soit la cause, est déjà une réalité : dans le Massif Central par exemple, le nombre de jours d’enneigement suffisant pour la pratique des sports de neige a diminué de 20 à 30 % en moyenne ces dix dernières années ( sans enneigement artificiel bien entendu). Et même si certaines stations arrivent encore certaines années, comme il y a trois ans par exemple dans le Pilat, à ouvrir 90 à 100 jours dans leur saison, un chiffre courant autrefois, cela devient aujourd’hui tout à fait exceptionnel.
Pour Jean-Paul Guérin, spécialiste du tourisme dans les parcs naturels régionaux et délégué général de l’IPAMAC , l’association inter-parcs du Massif Central, il n’y a malheureusement pas encore de réaction coordonnée au niveau du Massif pour faire face à ce défi climatique.

Des pôles d’activité nature
A l’échelle du massif existe toutefois depuis peu un dispositif « pôles d’activités de nature », proposé aux stations de sports d’hiver pour les aider à diversifier leur offre vers des activités sans neige, et plusieurs candidatures se sont déjà fait connaître pour en bénéficier.
« Malheureusement, commente Jean-Paul Guérin, personne n’a encore trouvé la solution pour attirer et conserver de la fréquentation en hiver sur des sites où les aléas d’enneigement sont de plus en plus fréquents depuis une quinzaine d’années… »
En Rhône-Alpes la Région propose désormais aux stations de moyenne altitude un nouveau dispositif, le « contrat de station durable de moyenne montagne » . Un contrat réservé aux stations de moins de 20 000 lits, inscrites dans une intercommunalité, et situées sur l’un des trois massifs des Alpes, du Jura ou du Massif Central.
Ce dispositif vise à développer un tourisme « quatre saisons » intégrant tous les aspects du développement durable  – dimensions économique, sociale et environnementale – et moins dépendant du seul produit neige et de l’offre de ski.  
L’intervention de la Région, limitée à 800 000 euros maximum par projet et avec un taux d’intervention de 40% du projet maximum, peut porter sur des actions de diagnostics, d’expertises, de formation, d’ingénierie de conseil…Elle peut aussi aider à financer des investissements structurants et l’acquisition de matériel utilisable pour un tourisme « quatre saisons ». Mais sont exclus tous les investissements dans la fabrication de neige de culture, les gros équipements de remontées mécaniques ou le matériel d’entretien des pistes…

Avec le Mont du Pilat

C’est un contrat de ce type que vient de signer la communauté de communes des Monts de Pilat qui englobe tous les sites nordiques du Pilat, situés entre 1100 et 1400m d’altitude.
Dans les Monts du Forez, la petite station de Chalmazel (entre 1300 et 1600 m), gérée en direct par le Conseil général de la Loire qui y a lourdement investi dans les remontées mécaniques et  les canons à neige depuis plus d’une décennie, n’a pu sauver ses dernières saison qu’en recourant massivement au couteux enneigement artificiel.

Mais là aussi le Département souhaite désormais ne plus investir que dans le « quatre saisons ». Parmi les pistes préconisées par les études de diversification menées en commun avec 13 autres stations du Massif Central : une amélioration des hébergements et une offre de séjours toute l’année, ainsi que le développement d’activités pouvant se passer de neige telles que l’ accrobranche, la patinoire quatre saisons, la luge d’été ou le « tubby » (une piste synthétique que l’on dévale sur des sortes de grosses bouées)… Des activités déjà expérimentées avec succès par la petite station de sports d’hiver de « la Loge des Gardes »,  située à 1000 m d’altitude dans les Monts de la Madeleine,  aux confins de l’Allier et du Roannais.

henricolomb@yahoo.fr





Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Sommet franco-italien sous surveillance a Lyon

Le sommet franco-italien consacré principalement à la liaison ferroviaire transalpine s’est ouvert ce lundi matin à la Prefecture de la Région Rhone-Alpes, à Lyon. Francois Hollande s’est d’abord entretenu avec le Préfet de Région, puis avec des élus regionaux, avant d’accueillir le Premier ministre italien, Mario Monti, peu avant-midi. Les deux responsables d’exécutifs se sont […]


Le prix du gaz grimpe au sud de la France

Hausse des prix en Asie, baisse des livraisons algériennes et températures en baisse: le prix du gaz au sud de la France décolle.


Watt et Moi avec Grand Lyon Habitat et ERDF: les consommateurs veulent apprendre à économiser l’électricité

Lancé en mai 2012 par GRANDLYON HABITAT et ERDF auprès d’un millier de locataires du bailleur social lyonnais,  Watt & Moi est un site internet qui leur permet de suivre leur consommation et de se comparer à des locataires qui leur ressemblent.


En Isère, la certification  » Bois des Alpes  » fait école

Après l’inauguration de l’école de La-Rivière la semaine précédente, a été inaugurée dans le Trièves, ce vendredi 29 novembre la deuxième maison du Conseil général de l’Isère construite en bois certifié  » Bois des Alpes « . Deux ouvrages faisant partie des 20 bâtiments pilotes, dont le rôle est de promouvoir cette nouvelle certification.


Piles et accumulateurs : Screlec doit accroitre la collecte

Screlec, éco-organisme en charge de la collecte des piles et accumulateurs, doit faire passer la collecte et la valorisation de 35 à 45% pour être en ligne avec les objectifs européens.


La baisse des budgets d’Etat touche la recherche

La réduction du budget de l’Etat entraine des baisses de budgets pour les universités et organismes de recherche. Ce vendredi, des personnels de l’IRSTEA , recherche en environnement et agriculture, ont manifesté à Villeurbanne.


La Presse Régionale d’Information en Ligne interroge ses lecteurs

L’association de la Presse Régionale d’Information en Ligne, lance une enquête pour mieux connaitre ses lecteurs.


IRSTEA à Villeurbanne: des recherches sur l’écologie aquatique

Le centre IRTSEA de la Cité lyonnaise de l’Environnement et de l’Analyse,à Villeurbanne est spécialisé dans l’étude des perturbations chimiques et physiques des milieux aquatiques.


CLEA, Cité Lyonnaise de l’Environnement et de l’Analyse, 500 chercheurs pour un centre de niveau européen

CLEA, Cité Lyonnaise de l’Environnement et de l’Analyse, inaugurée ce vendredi par Geneviève Fioraso, Ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche, est un entre de recherche de niveau européen dans les domaines de la gestion de l’eau et en sciences analytiques.


Pollutec : ECM Technologies obtient le prix du groupement à l’export

Avec trois autres éco-entreprises, la société grenobloise a été distinguée par les Trophées export des éco-entreprises, remis sur le salon Pollutec Horizons ce vendredi 6 décembre par l’Ademe, Bpifrance et Ubifrance.


AREVA a renforcé son implantation à Lyon

AREVA a renforcé son implantation à Lyon, notamment ses moyens  pour le futur réacteur ASTRID. Le groupe public emploie 1300 personnes dans le quartier de la Part-Dieu en lien avec les sites industriels de Bourgogne.


Le pôle de compétitivité Axelera veut devenir une usine à produits

Bruno Allenet, président d’Axelera, a fait dans le cadre du salon Pollutec le bilan de l’exercice écoulé et, après avoir revu la stratégie du pôle, lancé sa « feuille de route 3.0 » : passer du mode projets à l’usine à produits. C’était l’occasion pour plusieurs PME et porteurs de projets de se présenter.


Luminaires led : PISEO et LCIE Bureau Veritas proposent une certification

Face à une offre abondante, de qualité variable, PISEO et LCIE Bureau Veritas, proposent une certification de la performance des luminaires, en complément du volet sécurité.


La France reste en retard pour l’hydrogène

Sur Pollutec Horizons, l’Association Française de l’Hydrogène et de la Pile à Combustible a de nouveau souligné le retard français pour l’utilisation de ce vecteur propre. La Vallée de la Chimie serait adaptée pour accueillir une station de distribution d’hydrogène.


Stockage d’énergie: des pistes à long terme

Pour le stockage fixe d’énergie, il convient de mener encore des recherches, de lancer des programmes. Les Zones non raccordées Insulaires doivent servir de champ d’expérimentation.