Grand stade : comment le Grand Lyon a bradé 32 hectares de terres agricoles


L’association CANOL, revient sur les conditions dans lesquelles des terres agricoles d’une réserve foncière du Grand Lyon a fait l’objet d’un accord pour revendre à faible prix à l’Olympique Lyonnais, avant un avis des Domaines.

Les terres agricoles sont un patrimoine précieux, surtout dans l’Est lyonnais. L’association Contribuables actifs de l’Ouest Lyonnais, revient dans sa dernière lettre sur les conditions dans lesquelles le Grand Lyon a cédé à des conditions très avantageuses, avant même l’avis des Domaines, des terrains à l’Olympique lyonnais pour l’édification de son futur Grand stade. L’association a mené l’enquête depuis des années bataillé pour obtenir des documents tenus à l’abri de la curiosité des citoyens.

Les 32 hectares de terrains du lieu dit du Montout à Décines, comprenait des terrains agricoles on constructibles et on viabilisés. Leur valeur était faible. Les terrains ont été vendus au prix de 40 euros le mètre carré au club e football. Le Grand Lyon a toujours affirmé que le prix avait été arrêté après avis du service ses Domaines en charge de l’évaluation des biens dans le cadre d’une transaction impliquan une partie publique comme une collectivité.

Or, le prix avait été arrêté avant un avis des Domaines qui ont entrainé le niveau de la transaction. CANOL a retracé les documents qui permettent d’établir l’antériorité de cet accord ente la collectivité et le dirigeant du club de football, Jean-Michel Aulas.

Dès l’introduction en bourse de l’OL, en 2007, l’acquisition envisagée d’un terrain pour le futur stade était déjà mentionnée pour un prix de 40 euros le mètre carré. Des entretiens du promoteur lyonnais Giorgi, de Jean-Michel Aula confirment que le prix de 40 euros était garanti au club coté en bourse bien avant que les Domaines soient interrogés. Une lettre de 2009 montre un accord à ce niveau de prix.

Evidemment, souligne CANOL La loi ne prévoit pas qu’une collectivité qui décide de céder un terrain le cède au mieux disant. Rien non plus n’oblige la collectivité à rendre publique son intention d’aliéner un terrain qui lui appartient. C’est évidemment une grave lacune, car cette absence de règle en faveur de la transparence et de la concurrence ouvre la porte à de nombreux arrangements.

En revanche, rappelle l’association, « il est strictement interdit de convenir d’une pris notoirement inférieur au prix du marché pour des terrains qui deviendront ensuite constructibles par a décision très opportune de la Métropole ».  Selon CANOL avec un prix de marché de 150 euros le mètre carré, le manque à gagner pour la collectivité s’élèverait à 35 millions d’euros.

 





Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Mardi des Ingénieurs et scientifiques : la gestion des déchets priorité du nucléaire

Lors de la récente conférence Ingénieurs et scientifiques sur l’avenir du nucléaire, Nathalie Moncoffre directrice de recherche au CNSR, chercheuse à l’Institut de physique nucléaire de Lyon a rappelé comment les filières nucléaires ont mis la gestion des déchets.au centre de l’innovation L’industrie de l’énergie nucléaire procède depuis son origine en France à l’inverse d’autres […]


AREVA H2Gen : des électrolyseurs pour la production massive d’hydrogène

AREVA H2Gen , jeune pousse issue du rapprochement d’activités énergies renouvelables d’AREVA, de Smart Enrgies et de l’ADEME, et travaille sur des solutions technologiques françaises novatrices pour produire de l’hydrogène et stocker massivement l’énergie de façon décarbonée. AREVA H2Gen  (18 salariés actuellement) est née de la fusion en mai 2014 de Smart Energies, entreprises de […]


Sites et sols pollués : l’Union des Conseils et Ingénieurs en Environnement demande aux candidats un marché ouvert

L’Union des Consultants et ingénieurs en environnement  demande au futur Président de la République le retour à une concurrence loyale entre acteurs du secteur. Le syndicat a envoyé une lettre ouverte aux candidats à l’élection présidentielle. La  gestion des sites et sols pollués est une activité en pleine expansion. D’inombrables sites et sols doivent être dépollués, […]


Rencontre franco-suisse en Beaujolais autour des micro-polluants

Le centre IRSTEA de Lyon, organise les 27 et 28 avril, en Beaujolais, une rencontre franco-suisse sur les micropolluants. Les 27 et 28 avril prochains à Villié-Morgon (Beaujolais), la région AURA, Irstea et le Centre Suisse d’écotoxicologie appliquée invitent à découvrir les enjeux et les besoins réglementaires associés à l’étude des communautés biologiques présentes dans […]


Gestion de l’eau : Frédéric Cherqui élu président du Graie

Frédéric Cherqui, enseignant à l’IUT Lyon 1 et chercheur au sein du laboratoire Deep – INSA Lyon, a été élu président du Graie.  Il succède à Jean-Luc Bertrand-Krajewski président du Graie depuis 2011.  » Ma volonté en tant que nouveau président du Graie : m’inscrire dans la continuité du travail réalisé par mes prédécesseurs en […]


Taxe d’enlèvement des ordures ménagères : la Métropole de Lyon toujours dans l’illégalité

Le Grand Lyon vote depuis des années des budgets pour le traitement des ordures ménagères non conformes à la loi. La tribunal administratif a jugé illégal la décision des élus. L’association CANOL a demandé au préfet du Rhône d’exercer le contrôle de l’égalité et attend depuis un mois sa réponse.  Le dossier est très ancien. […]


L’alimentation au menu de la revue d’Université Grenoble Alpes

L’alimentation est au sommaire du dernier numéro en date de (H)auteurs, le magazine de l’Université Grenoble Alpes (numéro 2 printemps 2017).  Ce dossier aborde les enjeux de l’amélioration générale de l’alimentation, et le dossier épineux des perturbateurs endocriniens. La revue comporte aussi un reportage sur les nano-satellites du Centre spatial universitaire de Grenoble. L’alimentation est […]


Arkema Pierre Bénite : les ruches se portent bien

Le site de Pierre Bénite d’Arkema accueille depuis quelques années cinq ruches, dont les colonies se portent bien. Des colonies d’abeilles, par ailleurs menacées par varroa destructor ou l’érosion de la diversité florale, peuvent bien se porter dans un milieu industriel. C’est que montre l’initiative prise par le site Arkema de Pierre-Bénite, dans la vallée […]


Eolien en Auvergne Rhône-Alpes : un taux de charge très inégal

Le taux de charge pour le secteur éolien en Auvergne Rhône-Alpes s’élève en moyenne à 23% avec de fortes disparités au cours de l’année. L’énergie éolienne se caractérise par  un taux de charge variable au fil des mois. Le taux de charge est le nombre d’heures pendant lequel l’équipement produit de l’électricité.  Réseau de Transport […]


Grand stade : comment le Grand Lyon a bradé 32 hectares de terres agricoles

L’association CANOL, revient sur les conditions dans lesquelles des terres agricoles d’une réserve foncière du Grand Lyon a fait l’objet d’un accord pour revendre à faible prix à l’Olympique Lyonnais, avant un avis des Domaines. Les terres agricoles sont un patrimoine précieux, surtout dans l’Est lyonnais. L’association Contribuables actifs de l’Ouest Lyonnais, revient dans sa […]


Mardis des Ingénieurs et Scientifiques-Enviscope : le nucléaire complémentaire des renouvelables pour Nicolas Février (SEPTEN)

Lors de la dernière conférence Ingénieurs et Scientifiques, Nicolas Février, directeur du SEPTEN (EDF)  a expliqué en quoi l’énergie nucléaire est une énergie complémentaire des énergies renouvelables. La demande mondiale d’énergie et d’électricité va croitre, notamment parce que 1,5 milliard de personnes n’ont pas d’accès à l’électricité a rappelé Nicolas Février, directeur du SEPTEN (Service […]


Auvergne Rhône-Alpes : le solaire très efficace en été

Sans surprise la production photovoltaïque est surtout élevée  d’avril à septembre avec un taux de charge de 70% pour les puissances maximales, mais le taux de charge annuel est de 13,5%. . Le parc photovoltaïque régional en Auvergne Rhône -Alpes représentait à la fin de 2016, une puissance installée de  703 MW. Avec  une capacité […]


Transfert modal dans les Alpes : des associations demandent des actions urgentes

Les associations ont participé à la consultation lancée par la Région sur le report modal. Elles demandent des actions urgentes que l’Etat refuse d’engager. La Région Auvergne Rhône Alpes organisait à Chambéry ce  13 avril une concertation sur le report modal des marchandises de la route sur le train dans les Alpes notamment . Un […]


Véhicules autonomes : BestMile (Lausanne) accélère sa croissance

Le développement des véhicules autonomes pourrait marquer un recul fort de la voiture individuelle en révolutionnant la mobilité. L’entreprise suisse BestMile lève deux millions de dollars auprès des investisseurs  Serena Capital, Partech Ventures & Airbus Ventures.


Saint-Etienne Métropole : un appel à projet innovant Design et Développement durable

Faire émerger, qualifier et monter des projets d’innovations intégrant une démarche d’écoconception au sein de la communauté d’innovation Design et Développement durable (C3D) : c’est l’objectif que se sont fixé Saint-Etienne Métropole et BPI France en lançant un appel à projet permanent ouvert à toutes les entreprises et aux designers de son territoire.