Eolien : la propriété industrielle fera la différence

Michel DEPROST  |  27.02.2013 - 15:58

Philippe Formies, Consultant de la société AVENIUM CONSULTING, fait le point sur  l'innovation dans la filière éolienne au niveau mondial.


Où l’énergie éolienne en est-elle au niveau mondial ?

L’utilisation de la force du vent est très ancienne et elle a été oubliée dans plusieurs régions du monde pendant quelques siècles, mais l’éolien est désormais une alternative crédible dans le mix énergétique. Des pays comme la Chine, les Etats Unis, l’Europe ont des objectifs très ambitieux. Les marges de progression de l’éolien sont très importantes et elles font appel à toute une série de technologies. Les innovations doivent se situer au niveau des matériaux, pour fabriquer des pales plus résistantes et des éoliennes plus légères. On peut produire aujourd’hui des pales de 75 mètres d’un seul tenant. Les innovations doivent intervenir au niveau mécanique, pour le rendement, au niveau du transport et du montage, au niveau de l’intégration au réseau avec la gestion de l’intermittence, enfin au niveau du stockage de l’énergie.

Philippe Formies, Avenium Consulting ( photo Avenium)Philippe Formies, Avenium Consulting ( photo Avenium)

Comment la dynamique de l’innovation et de l’invention se présente-t-elle ?

Sur tous ces points de la chaine de valeur, l’innovation est déterminante. Le rythme de dépôts de brevets suit la courbe de la puissance installée. Quand la puissance augmente, on s’aperçoit que la production de brevets suit de près car les entreprises investissent. Le premier pays pour le dépôt de brevets est la Chine avec environ 3000 brevets sur un total mondial de 22 000 brevets, mais la production de brevets en Chine est le fait de très nombreux déposants détenant pour la plupart uniquement 1 ou 2 brevets. La Chine a développé une capacité de production de turbines éoliennes importante, qui correspond à plusieurs fois son marché national. Elle doit donc développer ses exportations, mais se trouvera confrontée au niveau mondial, à des problèmes de protection de propriété industrielle. Car en dehors du Japon qui arrive en deuxième position, les Etats Unis sont grès agressifs sur le plan de l’invention General Electric arrivant largement en tête des déposants de brevets L’Allemagne arrive en quatrième position, avec 2000 brevets, devant la Grande Bretagne, et le Danemark, en sixième position avec 500 brevets. La France est huitième avec 336 brevets.

Pour les entreprises ?

Pour les entreprises, le danois Vestas restait en 2012 en première position, mais talonné de très près par General Electric. Il est très probable que l’on assiste à une redistribution des cartes sur les 2 ou 3 ans a venir.

Quelle est l’importance des brevets ?

Les brevets sont une source d’innovation, mais ils ont aussi une importance en matière de protection de l’invention. Ils permettent de protéger les entreprises en évitant les copies. Dans une marché qui va continuer à se développer, malgré un ralentissement économique ,la propriété intellectuelle permettra aux entreprises qui en disposent de mieux installer leurs produits et d’assoir leurs positions. L’innovation sera déterminante pour mettre au point des éoliennes de plus en plus puissantes. Quelques sociétés travaillent déjà sur la mise au point d’éolienne de 10 MW qui seront le type de machines installées en mer.

Quelle est la situation de l’Europe et de la France dans l’innovation éolienne ? L’Europe se positionne bien en matière de brevets et d’innovation, mais la France ne dispose pas, même avec les efforts d’entreprises comme Alstom, et AREVA, d’entreprises capables de jouer dans la cour des leaders. Cependant nous pensons que nos industriels ont une place à faire valoir, notamment dans l’offshore Ces entreprises devraient s’engager dans des croissances externes, pour acquérir des compétences additionnelles et des parts de marché supplémentaires.

Recueilli par michel.deprost@enviscope.com

Retrouvez cet article dans les rubriques 
Énergie
Edito
Soutien aux renouvelables, pas à la rente

22/04/14 - La Contribution au Service Public de l’Electricité (CSPE) versée en 2014  pour financer le tarif d’achat de l’électricité renouvelable, coûtera 4,1 milliards d’euros, apportés par tous...

Communiqués
Les Syndicat des Editeurs de Presse en Ligne dénonce les menaces sur la liberté de la presse

22/03/14 - Le SPIIL, syndicat de la presse indépendante d'information en ligne dénonce les graves menaces qui pèsent sur la liberté de la presse. Enviscope.com est adhérent du Syndicat qui publie le...