Mobilité

A Genève le bus TOSA 100% électrique est adapté aux énergies renouvelables locales

Premier système de bus de grande capacité 100% électrique, TOSA est un bus articulé à batterie rechargeable pour la desserte des villes. TOSA, est une innovation-clé à l’échelle mondiale avec la recharge par « biberonnage », développée par ABB à Genève.

Le processus  d’alimentation du bus TOSA 100% électrique, consiste en une recharge flash des batteries à certains arrêts, soit 15 secondes. Un bras mécanique repliable placé sur le toit du bus et doté d’un capteur laser permet la connexion automatique à la recharge en moins d’une seconde.

Outre l’absence de lignes aériennes, le grand avantage de la technologie TOSA est de permettre une réduction considérable de la taille des batteries embarquées. Il en résulte un gain  en capacité (15% à 30% de places en plus) et en consommation énergétique (environ 10% d’économie) puisque le véhicule est allégé.

La conception du bus TOSA  a été pensée en recherchant l’efficacité maximale. Les innovations ne se limitent pas au « biberonnage ». Le bus TOSA récupère l’énergie au freinage, à la décélération et à la descente, une électricité directement stockée et consommée à l’intérieur du véhicule. Grâce aux batteries situées sur le toit, l’électricité générée sert aux phases de démarrage et de roulement au lieu d’être renvoyée dans les lignes aériennes comme c’est le cas dans les lignes de trolleybus.

Moins d’appel du réseau

TOSA représente une innovation majeure en matière de gestion de l’énergie et du réseau, avec l’intégration des dimensions de stockage d’énergie et de transferts à fortes puissances smart-gri et smart-metering. Des technologies informatiques permettent d’optimiser la production et la distribution de l’électricité en fonction de la consommation. Les pertes d’électricité en ligne sont évitées.

Le projet permet la valorisation des énergies renouvelables dans le secteur des transports en commun. Les Services industriels de Genève (SIG), qui fournissent l’électricité aux Transports publics genevois (TPG), ne distribuent que de l’électricité d’origine certifiée à 100% renouvelable d’origine solaire et hydraulique (dont plus de  23% produite localement) pour les trams, trolleybus et futurs bus TOSA.

Préservation de l’air

A Genève préserver un air sain est un enjeu. Le canton s’efforce de réduire la pollution atmosphérique notamment des oxydes d’azote et de particules fines, dont les valeurs limites d’immission (VLI) dans l’agglomération dépassent les normes fixées dans l’Ordonnance fédérale de protection de l’air.  En 2015 le trafic routier était à l’origine de 36% des émissions d’oxydes d’azote et de 32% des émissions de particules fines.

 

« Adoptée en décembre 2015, la stratégie cantonale de protection de l’air 2030 cible parmi ses objectifs la diminution des émissions du trafic routier en milieu urbain, en favorisant notamment la promotion des véhicules à motorisation électrique », a rappelé Luc Barthassat, conseiller d’Etat chargé du département de l’environnement, des transports et de l’agriculture. TOSA ne produit pas d’oxydes d’azote, ni de particules fines liées à la combustion. Il contribue directement à l’amélioration de la qualité de l’air. Chaque année,  l’exploitation de bus TOSA permettra d’économiser quelque 410 000 litres de diesel par rapport à un parc de bus thermiques,  et d’éviter l’émission de 1000 tonnes de CO2.

 

 

VOIR AUSSI