Construction et aménagement

Aéroport de Saint-Exupéry : la Région Rhône-Alpes va s’en occuper

La Région Rhône-Alpes va s’impliquer dans le dossier de l’aéroport de Saint-Exupéry, c’est ce qu’a annoncé Laurent Wauquiez, président de la Région lors de la cérémonie des voeux vendredi à l’Hôtel de Région.

La gestion de l’aéroport doit être privatisée et les collectivités, comme les chambres consulaires souhaitent que le futur gestionnaire développe le trafic en obtenant de nouveaux vols de la part de la Direction générale de l’Aviation Civile.

Laurent Wauquiez a prévenu qu’il n’entend pas subir les diktats de la DGAC qui privilégie les plates-formes parisiennes et les plates formes d’Air France. L’aéroport de Saint-Exupéry est en effet un authentique aéroport régional, implanté dans ce but entre Lyon et Grenoble, accessible depuis Chambéry et Saint-Etienne.

Saint-Exupéry, qui n’est pas dans le périmètre de la Métropole de Lyon, qui n’est pas dans le département du Rhône, a évidemment vocation comme d’autres grandes infrastructures de transport, à être inscrit dans des schémas régionaux et nationaux.

Le développement de l’aéroport de Saint-Exupéry ne poserait pas de problème globaux en termes énergétiques et environnementaux, sinon dans certaines conditions pour les riverains. La concentration du trafic sur Roissy, contraint en revanche des centaines de voyageurs à se déplacer chaque jour en train de Lyon , ou d’autres villes de région vers Paris.

En 2014, le premier aéroport de la région, Saint-Exupéry a enregistré 8,467 millions de passagers, devant l’aéroport de Clermont-Ferrand Auvergne,( 424 000), Grenoble-Isère, 320 000, Chambéry Savoie (220 000), Saint-Etienne Loire (150 000, Aurillac (26 000), et Le Puy-Loudes (7500).

 

 

VOIR AUSSI