Construction et aménagement

Amiante : Cohabiter à long terme en réduisant les risques

Amiante : Cohabiter à long terme en réduisant les risques

A défaut de l’éliminer massivement l’amiante est un risque avec lequel il faut cohabiter parfois pour longtemps. Les entreprises du secteur affinent leur compétences pour préparer les normes  prochaines sur un marché qui sera longtemps actif.

Depuis le 1er janvier 1997, l’utilisation de l’amiante est interdite en France. L’interdiction est arrivée avec de longues années de retard, un retard qui a provoqué l’apparition de milliers de cas de cancer de la plèvre, un cancer incurable. L’amiante est interdit, mais  il est  toujours là.

L’amiante est présent dans les bâtiments construits avant le 1er janvier 1997, dans des éléments isolants, permettant d’assurer la sécurité contre les incendies, dans des calorifugeages, dans des sous-sols, des doubles plafonds, des gaines. Mais il est présent dans des  mastics de fenêtres, dans des peintures. Il est même présent dans des revêtements routiers pour lesquels il a été utilisé en raison de ses propriétés de résistance au roulement.

De l’amiante encore largement présent

Où y a-t-il exactement de l’amiante ? On l’ignore. Aucune cartographie ne permet de dresser une estimation de sa présence. L’information la plus répandue, la seule information est fournie par les diagnostics de repérage obligatoire lors d’une transaction.

Ce contenu est réservé aux abonnés...

Déjà abonné ? Connectez vous !

VOIR AUSSI