Science

L’ANCRE coordonnera la recherche française en énergie

L’Alliance Nationale de Coordination de la Recherche pour l’Energie (ANCRE) dont la création a été annoncée ce jeudi, sera créée par le Commissariat à l’Énergie Atomique (CEA), le Centre National de Recherche Scientifique (CNRS) et l’Institut Français du Pétrole. Elle participera à la mise en œuvre de la stratégie française de recherche et développement et à l’Alliance européenne sur la Recherche en Energie (European Energy Research Alliance, ou EERA).



La nouvelle organisation de la recherche dans le domaine de l’énergie s’appuie sur l’élaboration d’une stratégie nationale de recherche énergétique, soumise à l’avis d’un comité stratégique comportant des représentants des cinq collèges du Grenelle Environnement. Cette stratégie sera arrêtée par les ministres en charge de l’énergie et de la recherche. L’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie (ADEME) pilotera l’élaboration les feuilles de route s’agissant des nouvelles technologies de l’énergie, pour le compte du secrétariat du comité stratégique.


L’alliance intègrera aussi les universités, via la Conférence des Présidents d’Université (CPU), l’Agence nationale pour la gestion des déchets radioactifs (ANDRA), le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM), le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB), l’ Institut français de recherche pour l’exploitation de la mer (IFREMER), l’Institut national de l’environnement industriel et des risques (INERIS), l’Institut national de la recherche agronomique (INRA), l’Institut de radioprotection et de sûreté nucléaire (IRSN), l’Institut national de recherche sur les transports et leur sécurité (INRETS), l’Office national d’études et de recherches aérospatiales (ONERA).



VOIR AUSSI