Actualités

ARKEMA à Château-Arnoux-Saint-Auban corrige les pollutions passées

L’unité de traitement des déchets chlores et contenant des PCB de l’usine ARKEMA de Château Arnoux-Saint Auban a connu des heures noires pour les rejets dans le milieu.

 Depuis plusieurs années, le site mis en service en 1989 a dû corriger les effets d’émissions anormales de PCB en 2008. Cette année là, les rejets ont atteint 550 g dont 400 g sur les deux derniers mois. L’incident a été reconstitué dans le cadre de l’étude réalisée par la DREAL Rhône-Alpes sur les PCB :  mauvaise manoeuvre de dépotage par des engins chargés de nettoyage, confusion des lieux de stockage d’attente entrainant des souillures des revêtements sols. Après nettoyage, une dizaine de tonnes de boues ont été envoyées en élimination.

Procédure plus strictes

La fréquence insuffisante des échantillonnages a ete corrigée en calculant des valeurs moyennes hebdomadaires et mensuelles partir d’échantillons journaliers. Aux analyses faites par le laboratoire d’ARKEMA se sont ajoutées celles d’un laboratoire extérieur. La fréquence des analyses est plus élevée.

En 2010, la situation s’est bien améliorée en revenant à 282 g sur l’année. Pour 2011, sur la base des résultats connus pour les deux premiers mois, le flux rejeté s’est établi en dessous des 200 g/an, d’autant que le flux journalier s’est stabilise au niveau de 0,5 g/j en moyenne.

La pollution par ARKEMA a entrainé une pollution sur la Durance. La surveillance a été renforcée au moyen d’une barrière hydraulique densifiée. Un site et des sols pouvant contenir des PCB provenant de « reconstitutions » consécutives à l’évolution des produits chimiques organiques mis en œuvre depuis près d’un siècle.

Les rejets de PCB dans la Durance sont en nette diminution entre 2010 (21g/mois) et 2011–2012 (moyenne mensuelle à 13g/mois) et sont très inferieurs aux limites fixées.

Des mesures diligentées par l’ONEMA, sont réalisées sur la qualité des eaux de surface de la Durance, sur les sédiments et la chair des poissons. Les mesures sont depuis 2011, réalisées par le laboratoire GIR-Eau. Les résultats de 2011 montrent une situation normale. Pour 2012 les résultats sur les végétaux et sédiments sont comparables aux campagnes antérieures. Concernant les PCB, les valeurs dans les poissons prélevés au Pont des Mees montrent une baisse des teneurs comme celle des sédiments du même site. Les teneurs en mercure mesurées au Pont des Mees sont en baisse par rapport à 2011 et aux années antérieures

VOIR AUSSI