Mobilité

Autoroute A7 : un mort et trois blessés après une collision avec des sangliers dans la Drôme

Dans la nuit du 31 décembre au 1er janvier, la présence de sangliers sur l’autoroute A7 à la hauteur de la commune de Savasse, dans la Drôme, a provoqué un accident de la circulation, faisant un mort et trois blessés. La prolifération des sangliers pose ainsi des risques de collision dans des secteurs de plus en plus nombreux, y compris dans l’agglomération lyonnaise et dans le Rhône où la Fédération des Chasseurs a réalisé une étude.
La gravité de l’accident survenu dans la Drôme attire l’attention sur le phénomène. La Préfecture de la Drôme signale qu’à plusieurs reprises, des sangliers ont été aperçus sur une portion d’autoroute d’environ 8 km, située entre les points kilométrique 109 et 117, entre les échangeurs de Montélimar Nord et de Montélimar Sud de l’autoroute A7.
Evacuation des animaux
En raison du risque d’accident pour les usagers de l’autoroute le préfet de la Drôme a pris un arrêté permettant la réalisation d’opérations de recherche et de prélèvement ( tir) de ces animaux par le service départemental de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) et par les lieutenants de louveterie. La décision qui concerne la portion d’autoroute où a été signalée la présence de sangliers est valable jusqu’au 31 janvier.
Ce mercredi 5 janvier entre 10 h et 12 h 15, les agents de l’ONCFS, les lieutenants de louveterie, appuyés par l’Escadron départemental de sécurité routière (EDSR) ont procédé à une opération de localisation et d’évacuation des animaux dans la zone concernée. Les services des autoroutes du Sud de la France (ASF) ont participé au déroulement du dispositif en canalisant la circulation afin d’assurer la sécurité des usagers de l’autoroute.
Les services des ASF ont pris plusieurs mesures immédiates. Les automobilistes ont été informés par les panneaux d’affichage variable et la radio RTFM. Le renforcement des patrouilles dans le secteur ;la réparation des clôtures endommagées. Les conducteurs sont appelés à réduire leur vitesse de circulation à 90 km/h dans les deux sens de circulation sur ce secteur, jusqu’à vendredi soir. La présence de ces animaux doit être signalée aux gendarmes (en composant le 17) ou aux services des ASF.

VOIR AUSSI