Énergie

Auvergne Rhône-Alpes : un exécutif pour de nouvelles approches

L’exécutif de la nouvelle région Auvergne-Rhône-Alpes est formé de quinze vice présidents, ce qui réduit le nombre de vice-présidents par rapport au total des deux régions Auvergne et Rhône-Alpes.

La composition de l’exécutif, était un exercice délicat, pour lequel les équilibres thématiques et géographiques ont été dosés. Comme les équilibres femmes-hommes. Mais avec 15 vice présidentes ou vice-présidents , l’équilibre ne pouvait pas être respecté et l’exécutif comprend sept femmes et huit hommes.

L’organisation met en avant des priorités désignées par des mots précis : l’entreprise, le développement économique, l’apprentissage, l’artisanat, le commerce.  L’organisation ne fait pas apparaitre des thématiques présentes lors du mandat précédent comme la solidarité internationale, mais cela ne signifie évidemment pas la suppression d’action.

Le premier vice président en charge des économies

1. Etienne BLANC, est premier vice-président délégué aux finances, à l’administration générale, aux économies budgétaires et aux politiques transfrontalières. Etienne Blanc est député de l’Ain et connait bien  les questions transfrontalières et les relations franco-suisse. Avec lui, la Région est fortement ancrée dans les Alpes. IOL est clairement en charge des économies budgétaires.
2. Brice HORTEFEUX, est délégué à l’aménagement du territoire et à la solidarité avec les territoires auvergnats. C’est le signe d’un objectif : maintenir des solidarités territoriales et développer les territoires ruraux, surtout à l’Ouest du Rhône, en Ardèche, dans la Loire, mais aussi en Auvergne. Avec Brice Hortefeux, proche de Nicolas Sarkozy, comme Laurent Wauquiez, la Région montre son ancrage à l’ouest, dans le massif.
3. Béatrice BERTHOUX, est déléguée aux lycées pour lesquels, en dehors d’un effort sur les batiments, sur l’énergie, la nouvelle majorité annonce vouloir agir sur la sécurité.
4. Eric FOURNIER, (par ailleurs Maire de Chamonix) est délégué à l’environnement, au développement durable, à l’énergie et aux Parcs naturels régionaux. La délégation est large puisqu’elle recouvre le périmètre de deux anciennes vice-présidences et même la fonction d’un conseiller délégué. Elle est cohérente en associant  environnement et énergie dans une perspective  de développement des Territoires à Energie Positive, appelés à développer les énergies renouvelables et locales. Pour les parcs naturels régionaux, leur nombre s’accroit. Auvergne-Rhône-Alpes comprendra neuf parcs naturels régionaux et deux nouveaux parcs devraient encore être créés, avec les Dombes et Belledonne.
5. Juliette JARRY, est déléguée à l’économie de proximité, au commerce, à l’artisanat, aux professions libérales et au numérique. La délégation montre un souci exprès de prise en compte de secteurs bien identifiés comme le commerce, l’artisanat, les professions libérales dont la présence sur les territoires est un enjeu.
6. Martial SADDIER, (par ailleurs député de Haute-Savoie)  est délégué aux entreprises, à l’emploi et au développement économique. Le poste englobe des thèmes cohérents.
7. Patrick MIGNOLA, est délégué aux transports, une compétence qui ne change pas de périmètre, mais la Région voit ses compétences en matière de transport renforcées. L’enjeu sera la renégociation de la convention avec la SNCF, en charge de l’exécution des services TER financés par la Région. Les TER sont le premier poste de dépense pour la collectivité.
8. Emilie BONNIVARD, déléguée à l’agriculture, à la forêt, à la ruralité, à la viticulture et aux produits du terroir. L’étiquette est plus précise et la viticulture apparait, comme les produits du terroir, qui soulignent la dimension commerciale du secteur.
9. Philippe MEUNIER, délégué à la sécurité, aux partenariats internationaux, à la chasse et à la pêche. Cette délégation intègre la sécurité, alors que la Région n’a pas de compétences de police ce qui évidemment ne l’empêche pas de financer des équipements de sécurité. L’objectif, renforcer la sécurité dans les lycées et dans les TER.
10. Martine GUIBERT, déléguée aux politiques sociales, à la santé et à la famille
11. Yannick NEUDER, délégué à l’enseignement supérieur, à la recherche et à l’innovation. Ce poste n’existait pas dans la dernière mandature, et ce secteur était suivi par le président lui-même. L’absence de vice-président dans la deuxième région de France pour la recherche et l’enseignement supérieur, était une énorme lacune. Il faut dire qu’en matière de recherche et d’innovation, l’ancienne majorité était souvent très divisée sur les nanotechnologies, les biotechnologies, le nucléaire. La nouvelle majorité ne connaitra pas de division.
12. Stéphanie PERNOD-BEAUDON, déléguée à la formation professionnelle et à l’apprentissage.
13. Nicolas DARAGON, délégué au tourisme, à la montagne et au thermalisme. L’union avec l’Auvergne renforce le poids de la montagne et le poids du thermalisme. Nicolas Darangon, est maire de Valence et président de Valence Romans Sud Rhône-Alpes.
14. Florence VERNEY-CARRON, déléguée à la culture et au patrimoine. La Région ne conserve pas de compétences dans ce domaine, mais elle pourra appuyer telle ou telle initiative. Pour la nouvelle majorité, le patrimoine est important dans la mesure où il contribue à l’identité des territoires et de leurs habitants. Le patrimoine donne des racines.
15. Marie-Camille REY, déléguée à la jeunesse, au sport et à la vie associative.

VOIR AUSSI