Axel One Campus : un laboratoire pour les nouveaux plastiques

Un laboratoire d’Axel One campus met au point de nouveaux matériaux polymères biosourcés pour des matériaux plastiques.
La mise au point de polymères biosourcés est un objectif pour le secteur de la chimie qui vise à s’affranchir de ressources fossiles. L’objectif est de produire des matériaux en consommant moins d’énergie, moins de matières premières. En 2018, les chercheurs engagés dans la dynamique d’Axel One Campus ont travaillé sur des contrats d’un montant global de 3,7 millions d’euros.

Le développement de ces matériaux vise notamment à remplacer le PET pour l’emballage, dans des matériaux polymères structurés pour l’énergie, et pour des thermoplastiques composites plus légers destinés à l’aéronautique.
Ces projets sont conduits sur la plate-forme par le pôle de recherche Lyon Polymères Science Engineering, (LPSE). Ce pôle regroupe des laboratoires académiques d’universités ou d’écoles, des laboratoires de groupes industriels : Arkema, Elkem Silicones, Hutchinson, Nexans, Toray Films Europe, Saint-Gobain, Solvay, Total, tous ou presque présents en région Auvergne Rhône-Alpes. Des PME sont associées à certains travaux.

Préparer le stade industriel

Ces partenaires scientifiques coopèrent sur des thèmes comme les surfaces super hydrophobes, la purification des polymères ou le contrôle de production en ligne, explique le dossier remis lors de l’inauguration.
Concrètement sur la plate-forme Axel One Campus, c’est le Laboratoire Ingénierie des Matériaux Polymères qui mènera les travaux sur ces molécules. Ce laboratoire réunit sur trois sites des chercheurs de l’INSA de Lyon, de l’Université Claude Bernard et de l’Université Jean Monnet de Saint-Etienne. L’intérêt des équipements nouveaux d’Axel One Campus  est de permettre des recherches sur les propriétés des matériaux mis au point. Les équipements permettent de faire la  “preuve du concept” d’un matériau nouveau en vérifiant qu’il répond aux attentes. Des outils d’extrusion permettent ainsi d’arriver au produit semi-fini, avec des quantités de matière qui se rapprochent de l’échelle industrielle.

VOIR AUSSI