Bioéconomie

BAYER: des produits pour aider les Systèmes de Défense Naturelle des cultures

Chaque année, des champignons  causent des pertes importantes de récoltes non protégées. La diversité des groupes de champignons responsables de ces attaques, leur diversité génétique peuvent entraîner le développement de populations résistantes. La dynamique des espèces actuelles et l’émergence de nouvelles espèces poussent à chercher des solutions à faible empreinte environnementale pour préserver les cultures.

Bayer CropScience a mis en place un processus de criblage afin d’identifier ces nouvelles solutions. Ce système est basé sur des tests en serre sur une dizaine de cultures et les pathogènes associés. Bayer CropScience s’est doté d’un système entièrement automatisé qui permet de traiter chaque jour environ 2000 plantes avec quelques centaines de produits et quelques milligrammes de matière active. Il est utilisé pour la détection de solutions issues de la chimie et pour la découverte de solutions complémentaires comme les Stimulateurs de Défense Naturelle des plantes (SDN). Bayer CropScience se veut le leader en découverte de nouvelles familles pour le contrôle des maladies avec plus de 30 brevets déposés en 2011.

Les Stimulateurs de Défense Naturelle
Les méthodes complémentaires à l’utilisation des « pesticides » intègrent les Stimulateurs des Défenses Naturelles (SDN) auxquels s’intéressent de nombreux chercheurs  académiques et des industries phytosanitaires. Les  stimulateurs d’origine naturelles ou non peuvent augmenter la capacité d’autodéfense des plantes en réponse à des stress biotiques (champignons, insectes, bactéries…) ou abiotiques (hydriques, thermiques, salins…).

Le fosétyl-Al a été le premier produit mis sur le marché par BAYER en 1975 contre les mildious et autres oomycètes de la vigne, des cultures légumières et florales. Il a été récemment homologué contre les bactérioses du pommier et du fraisier. En 2011 BAYER a lancé une spécialité à base d’isotianil (nouvelle matière active Bayer) contre la pyriculariose et les bactérioses du riz.

Les  SDN actuellement décrits se révèlent relativement spécifiques et corrélés à des efficacités s’exprimant sur des spectres souvent étroits d’agresseurs et variables d’une culture à une autre. Le futur pourrait être la découverte d’un stimulateur ou d’une combinaison de différents SDN efficaces vis-à-vis d’un spectre large d’agresseurs de différentes cultures. C’est l’intérêt du système de criblage automatisé utilisé par le laboratoire de Lyon du groupe agrochimique.
Les chercheurs ont voulu identifier des régulateurs moléculaires clefs de la défense des plantes et construire plusieurs lignées des plantes indicatrices d’Arabidopsis capables de fluorescer en vert sous lumière UV lorsque le produit appliqué sur la plante active l’un ou plusieurs des régulateurs de défense choisis dans le dispositif. La possibilité de cultiver des plantules d’Arabidopsis sous forme miniaturisée permet de cribler un grand nombre de produits et d’identifier de manière simple et rapide leurs propriétés de stimulation de défenses des plantes.

VOIR AUSSI