Énergie

La station d’épuration de Belleville sur Saône sera la première à son énergie

À partir du printemps 2014, l’énergie fatale des effluents traités par la station d’épuration CITEAU, à l’initiative et gérée par le Syndicat de traitement des eaux usées Saône Beaujolais à Belleville (Rhône), chauffera et produira l’eau chaude sanitaire des 9 000 mètres carrés de plancher de la “Villa Durabo”, un ensemble mixte de logements et de locaux d’activités.

Le Syndicat de traitement des eaux usées Saône Beaujolais (STEUSB) a construit le Centre Intercommunal de Traitement de l’EAU (CITEAU) pour traiter la totalité des eaux usées des communes  de Belleville, Saint-Jean d’Ardières et de Taponas.

Le procédé de récupération d’énergie est composé de trois éléments. Un échangeur de chaleur situé en dérivation du réseau d’eaux permet la récupération de chaleur des eaux usées. Un circuit primaire reliant l’échangeur à la pompe à chaleur une pompe à chaleur installée dans le bâtiment ou dans la chaufferie collective. La pompe à chaleur peut fonctionner  en mode production de chaleur seul ou en mode réversible (production de chaleur ou de froid).

La puissance nécessaire pour le chauffage et l’eau chaude sanitaire est de 480 kW.   Le chauffage sera assuré par des dispositifs d’émetteurs basse température de type plancher chauffant assurant un confort optimal.   Le projet “Réseau de chaleur” propose un taux de couverture de 80% qui permet de réduire par trois le bilan carbone du bâtiment. Les 20 % restants sont assurés par un appoint et secours au gaz.

Le projet immobilier est constitué d’un premier ensemble de trois bâtiments abritant des activités en rez-de-chaussée et des logements à l’étage, d’un bâtiment de logement et d’un bâtiment d’activité. La « Villa Durabo » comprend 88 logements : 49 logements de 2 pièces, 39 logements de 3 pièces. Le volume journalier théorique consommé pour la tranche 1 (59 logements) est estimé à 9000 litres environ à 80°C La puissance nécessaire pour le préchauffage de l’eau chaude sanitaire est de 85 kW pour la tranche 1,  de 127 kW pour les deux tranches (29 logements pour la tranche 2).

L’investissement de 500 000 euros a bénéficié du soutien financier de différents partenaires : ADEME, Région Rhône-Alpes, Département du Rhône, Agence de l’eau, etc. Un amortissement sur sept à dix ans est envisagé, rendu possible par la commercialisation directe de l’énergie produite, aux occupants des bâtiments. Au démarrage, ces occupants réaliseront une économie de 5%, comparativement aux tarifs des d’énergies fossiles. L’écart de prix entre l’énergie de CITEAU et les énergies fossiles  devrait continuera de se creuser dans les années à venir.

.

VOIR AUSSI