Biogaz : une solution novatrice et écologique de purification

Avec sa solution brevetée EcoLys, la start-up lyonnaise Deltalys propose une alternative écologique à l’utilisation du charbon actif fossile pour la purification du biogaz.

Implantée à Lyon, Deltalys est née en 2014 à l’initiative de Charly Germain afin d’accompagner les acteurs de la filière des gaz renouvelables.

« Pour pouvoir être valorisé en énergie électrique, en source de chaleur réutilisable ou en biométhane injecté dans le réseau de gaz naturel, le biogaz doit d’abord être purifié », a indiqué Nicolas Astier, responsable commercial de Deltalys, à l’occasion d’une présentation dans le cadre des Rencontres régionales de l’économie circulaire le 4 juin. En effet, ces gaz renouvelables sont par nature variables et contiennent de nombreuses impuretés à éliminer. « Or cette étape de purification est coûteuse et complexe et sa maîtrise pénalise aujourd’hui la rentabilité des installations de valorisation de biogaz.  C’est pourquoi nous avons mis au point, en collaboration avec le laboratoire de l’INSA de Lyon, une solution de purification de biogaz sur la base d’un média de filtration formulé à partir de matériaux biosourcés ou de sous-produits industriels ».

Service intégré

Développée dans une logique d’économie circulaire et de circuits courts, cette solution est aujourd’hui proposée dans une offre de service intégrée permettant de contribuer à la rentabilité des sites de production de biogaz tout en favorisant l’emploi local.

Le service comprend la production du média filtrant sur le site industriel de Deltalys à Saint Fons, sa mise en œuvre dans des unités de filtration « plug & play » sur les sites de production de biogaz et la mise à disposition d’un service centré sur la performance d’usage, dans une logique d’économie de fonctionnalité.

« Cette innovation offre des avantages économiques et écologiques non négligeables, notamment une réduction de 50 à 70 % de l’empreinte carbone de l’étape de purification et une sécurité d’utilisation accrue tout en étant compétitive », souligne Nicolas Astier.

Ces trois dernières années, Deltalys s’est concentrée sur l’industrialisation de sa solution et travaille désormais pour plusieurs grands groupes industriels, ainsi que pour des collectivités territoriales. Elle dispose déjà de quatre unités de purification opérationnelles sur des centres de stockage de déchets, et s’apprête à installer une nouvelle unité sur un site de méthanisation industrielle. Deltalys regroupe aujourd’hui une équipe de 15 personnes dont 5 ingénieurs et 3 chercheurs. Après avoir renforcé sa structure financière fin 2017, la société se dit désormais prête pour commercialiser ses solutions à grande échelle.

VOIR AUSSI