Énergie

Centrale nucléaire de Bugey: une performance en deça des objectifs en 2013

Le 7 février  Alain Litaudon, directeur de la centrale nucléaire du Bugey, a présenté à la presse le bilan 2013 du site. En 2013, la centrale du Bugey a produit 21,092 milliards de kWh soit environ 5% de la production du parc nucléaire français.

Douze événements significatifs de niveau 1 ont été à l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN). Ces évènements ont été portés à la connaissance de la Commission locale d’information et des médias locaux. Ces événements, classés au niveau le plus bas de l’échelle INES, n’ont eu, souligne le service communication de la centrale, aucune conséquence sur la sûreté du réacteur, les personnels et l’environnement.

Mais ils ont été le signe d’un niveau de performance inférieur aux objectifs. En 2014, la direction de la centrale va mettre l’accent sur la préparation, l’organisation des activités, sur la promotion des pratiques de fiabilisation de réaliser leurs interventions avec toute la rigueur requise.

En 2013, l‘Autorité de sûreté nucléaire a mené 40 inspections sur le site du Bugey, dont 7 de manière inopinée, soit( environ 50 jours de présence . L’ASN a émis un avis favorable pour exploiter 10 années supplémentaires l’unité de production n°4 de la centrale du Bugey. L’ASN avait   émis un avis favorable pour l’unité n°2en 2012.

 Trois arrêts de tranches

 En 2013, les unités n°2, 3 et 5 ont été arrêtées  pour renouvellement partiel  du combustible, des  contrôles réglementaires et des opérations de maintenance.

L’arrêt de l’unité n°2 a été mis à profit pour remplacer la turbine (150 tonnes). L’unité n°3 a été l’objet de sa troisième visite décennale avec trois grands contrôles de sûreté réalisés avec succès : contrôle de l’étanchéité du circuit primaire, test de résistance et d’étanchéité de l’enceinte du bâtiment réacteur, auscultation minutieuse de la cuve du réacteur.

L’unité n°5 a été arrêtée plus d’un mois pour réparer l’alternateur en zone non nucléaire endommagé par un départ de feu.

Ces arrêts ont marqué la fin d’une période de quatre ans de chantiers et de maintenance hors norme. Entre 2010 et 2013 le site du Bugey a réalisé les  troisièmes visites décennales de ses quatre unités de production, le remplacement des générateurs de vapeur des unités n°2 et 3, et l’intégration de modifications sur les installations (renforcement parasismique, rénovation du contrôle commande, modifications post-Fukushima, etc.)

150 millions de travaux

En 2013, la centrale a poursuivi  ” son investissement pour maintenir un haut niveau de sûreté et de fiabilité des matériels” . Près de 150 millions d’euros de travaux de maintenance et d’investissement (notamment dans le cadre des chantiers post-Fukushima) ont été réalisés, dont plus de la moitié au profit d’entreprises de la région.

Par ailleurs, l’état des installations (propreté, rangement et entretien des bâtiments industriels, administratifs et d’accueil) de la centrale du Bugey a de nouveau été classé au niveau international« bon », confirmant dans la durée le classement établi en décembre 2011.

VOIR AUSSI