Environnement

Chimie: rejet de chlorure de vinyle et de PVC sur le site Arkema de Saint-Fons

 

Ce lundi 23 mai à 8h23, le disque de rupture d’un réacteur produisant du Polychlorure de Vinyle (PVC) sur le site ARKEMA de Saint-Fons ( Rhône) a éclaté à la fin de la réaction.L’incident signalé par l’entreprise par un communiqué de presse, a entrainé l’émission de gaz chlorure de vinyle et de 7 tonnes de poudre de PVC. Le chlorure de vinyle est un gaz potentiellement cancérigène, rappelle Laurence Orozco, responsable Hygiène, Sécurité Environnement du site ARKEMA de Saint-Fons. C’était le cas autrefois pour les travailleurs de cette industrie, mais les quantités rejetées lors de l’indicent sont négligeables et ne présente aucun risque pour la santé. La poudre de PVC ne présente elle aucun risque. Le vent du nord qui sou

fflait à environ 15 kilomètres à l’heure à maintenu les matières rejetées sur le site.
Le communiqué d’ARKEMA explique que le Plan d’Opération Interne a été mis en place immédiatement. Le personnel de l’unité a procédé à la mise en sécurité des installations. A 8 h25, soient deux minutes après l’incident, l’équipement accidenté était isolé mais d’autres réacteurs de la même chaine de fabrication ont été arrêtés.
Le chlorure de vinyle est utilisé pour fabriquer le PVC, matériau largement utilisé pour la fabrication d’éléments pour le secteur de la construction (huisseries, tuyaux, canalisations), mais aussi dans le secteur de l’automobile et des biens de consommation.
L’incident n’a causé aucun dommage corporel ou matériel. Il s’est traduit par un sifflement. L’incident a été noté 2 sur l’indice « matières dangereuses relâchées », établie par le Ministère de l’Ecologie, du Développement Durable, du Transport, et du Logement. La Direction régionale de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement, la mairie de Saint-Fons et les autorités compétentes ont été informées et une enquête est en cours pour déterminer les circonstances exactes de l’incident.

VOIR AUSSI