Climat : Lyon ville la plus saine de France

Végétalisation, plantation d’arbres, plan canopée, développement de la présence de l’eau : la Métropole de Lyon met en avant sa stratégie d’atténuation du réchauffement climatique.Mais le classement ne prend pas en compte la pollution de l’air.

La plateforme espagnole de location de logements de courte durée Spotahome vient selon la Métropole de Lyon, de publier son classement mondial des villes les plus saines. Classée au 27e rang, elle est classée première ville de France la plus saine devant Marseille, Paris et Lille.

Ce classement repose sur une dizaine de critères dont la qualité de l’air et de l’eau mais aussi le nombre d’espaces verts ou celui de bornes de recharges pour voitures électriques.

« C’est naturellement une bonne nouvelle, réagit David Kimelfeld, Président de la Métropole de Lyon, surtout après les épisodes de canicule qui ont montré comment notre collectivité luttait contre les îlots de chaleur. Ce classement récompense la politique que nous menons pour construire une métropole équilibrée, à la fois dynamique sur le plan économique mais pleinement engagée dans la lutte contre le réchauffement climatique et désireuse d’offrir à ses habitants un cadre de vie agréable. Nous allons poursuivre cette politique car nous avons conscience de la nécessité d’agir encore plus fort pour préserver ce cadre de vie. C’est aussi en agissant sur ces questions d’environnement que nous attirons un nombre toujours plus important d’entreprises françaises et étrangères. Cette 1ère place nous satisfait mais nous engage à poursuivre nos efforts pour une métropole toujours plus attractive et agréable à vivre».

La Métropole de Lyon a engagé une stratégie santé-environnement  pour améliorer  la santé des habitants  . Cette démarche volontariste verra le jour d’ici début 2019 et positionnera la Métropole comme chef de file de la santé environnementale de l’agglomération lyonnaise.

La Métropole de Lyon accentue ses efforts en matière de plantation d’arbres avec 3 000 arbres plantés chaque. Elle a adopté, dans la continuité de la charte de l’arbre, un plan canopée incitant aussi les autres propriétaires de « sol urbain » (hôpitaux, bailleurs, administrations, armées…) à planter des arbres.

Les arbres mais aussi l’eau sont des alliés pour rafraîchir la ville. Ainsi, l’urbanisme s’adapte progressivement aux évolutions du climat et la Métropole profite de chaque projet urbain pour construire une ville plus perméable aux eaux de pluie, plus végétale, et aux revêtements plus clairs pour limiter l’échauffement.

La commune de Lyon compte 1 800 hectares de nature au fil du Rhône et de la Saône. Cette trame verte et bleue comprend 500 hectares d’espaces verts publics, 300 parcs, squares et jardins. Pionnière de la stratégie “zéro produits phytosanitaires” la Ville de Lyon a fait de chaque jardin, de chaque parc, une véritable réserve de biodiversité. Tous les grands projets urbains des 20 dernières années (Confluence, Part-Dieu, Duchère…) et surtout les quelque 18 projets d’espace nature qui, d’ici à 2020, vont sortir de terre : du tout nouveau parc Zénith qui a fait l’objet d’une étude d’impact sur la santé jusqu’à la future “Forêt d’Asie” au parc de la Tête d’Or…

Lyon est la seule ville de France à avoir obtenu la 4e fleur du label Villes et villages fleuris pour distinguer son action en faveur d’un environnement propice à la qualité de vie des habitants et à l’accueil des visiteurs.

 

LinkedIn
Twitter
Email

à voir

Related Posts

Mag2lyon numéro 163
Lire la vidéo
Lire la vidéo
Lire la vidéo

Derniers articles publiés

Enquêtes

Reportage Vin 31

Dossiers

Territoires

Environnement

Energie

Mobilité

Médiathèque

économie

économie durable

bioéconomie

économie circulaire

Construction et aménagement

Recherche

Bienvenue !

Connectez-vous à votre compte

Récupérez votre mot de passe

Veuillez entrer votre nom d'utilisateur ou votre adresse e-mail pour réinitialiser votre mot de passe.