Actualités

Collectivités locales: repenser les missions

Les dépenses de l’Etat seront gelées pendant trois ans ans. Il ne pourra pas se soustraire au paiement de la charge de la dette, ni au paiement de la contribution au budget de l’Union européenne.

L’Etat devra figer les dépenses engagées  pour son propre fonctionnement: traitements des fonctionnaires, paiement des pensions publiques, retraites de la SNCF.  L’Etat devra fonctionner d’une manière plus rationnelle en poursuivant la réorganisation engagée ces dernières années. La présence de l’Etat a été simplifiée avec par exemple la création des Directions régionales de l’Environnement, de l’Aménagement et du Logement ( DREAL) ou avec la décentralisation des routes.

L’Etat contribue aussi largement au financement des collectivités locales. Jean-Marc Ayrault a annoncé lundi qu’il maintiendrait en 2013 le gel en valeur des versements aux collectivités. Ces dernières ne pourront plus mettre en cause un Etat hostile. Elles devront se poser la question des missions qui sont les leurs. C’est ce que pense pour l’Etat Olivier Ferrand Président-fondateur du think tank progressiste Terra Nova, par ailleurs député socialiste des Bouches du Rhône.

Maitriser le fonctionnement

Cette obligation doit s’appliquer plus que jamais aux collectivités qui ont multiplié en désordre les interventions, avec souvent de piètres résultats dans le domaine de l’environnement, de l’énergie, des transports.  Il faut plus que jamais simplifier le paysage, les processus de décisions, agir efficacement. L’acte trois de la décentralisation doit consacrer la place des Régions dans quelques domaines stratégiques: mobilité, énergies renouvelables, efficacité énergétique, agriculture, aménagement des territoires.

Mais les Régions elles-mêmes doivent gagner en efficacité et ne pas se disperser dans des domaines hors de leur compétence comme la culture ou le social.

Les collectivités doivent maitriser leur fonctionnement en particulier dans le domaine de la communication dans lequel elles ont fait exploser leurs budgets en multipliant les supports gratuits, au détriment du secteur de la presse d’information indépendante. Pour l’information, les collectivités doivent suivre l’exemple de l’Etat qui, sous tous les gouvernements de droite ou de gauche, a communiqué d’une manière sobre sur les seules actions engagées par lui.

La même rigueur, qui n’est pas l’austérité s’appliquera aux opérateurs de l’Etat, Universités, instituts de recherche. Jean-Marc Ayrault les soumet à une baisse des frais de fonctionnement et à un gel des dotations. Nous savons que là aussi, d’énormes gains d’efficacité peuvent être encore réalisés, pour permettre des redéploiements vers des dépenses indispensables. Il suffit de changer d’habitudes.

michel.deprost@enviscope.com

VOIR AUSSI