1. Accueil
  2. /
  3. Actualités
  4. /
  5. Environnement
  6. /
  7. Eau
  8. /
  9. Comité de Bassin Rhône-Méditerranée...

Comité de Bassin Rhône-Méditerranée Corse: 3 milliards d’euros pour l’eau de 2022 à 2027

Amélioration de la qualité des ressources en eau, réduction des pollution, renaturation des cours d’eau : le comité de bassin Rhône-Méditerranée a adopté le projet de Schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux 2022-2027 qui prévoit 3 milliards d’euros de dépenses pour poursuivre l’amélioration de la qualité de l’eau sur la période 2022-2027.

Le comité de bassin Rhône-Méditerranée a adopté le projet de Schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux (Sdage), qui orientera pour 6 ans les politiques publiques pour atteindre un bon état des eaux. ©Comité de bassin Rhône Méditerrané

Le 25 septembre à Lyon, le comité de bassin Rhône-Méditerranée(1) a adopté le projet de Schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux (Sdage), document de référence qui orientera pour 6 ans les politiques publiques pour atteindre un bon état des eaux. Ce vote fait suite à une très large concertation des acteurs du territoire depuis un an. Il engage solidairement les collectivités locales, les mondes économique, agricole et associatif, et l’Etat avec en ligne de mire l’objectif de 68 % de masses d’eau en bon état écologique d’ici à 2027 grâce à des mesures ciblées et réalistes tenant compte de leur rapport coûts/efficacité.

Le grand public pourra donner son avis sur ce projet de Sdage et sur le projet de programme de mesures associé à partir du 15 février 2021 et pour 6mois. L’approbation finale du Sdage et de son programme de mesures devra intervenir d’ici mars 2022.

Une concertation démultipliée malgré la crise sanitaire

Compte tenu de la crise sanitaire, le calendrier d’adoption des Sdage et des programmes de mesures a été décalé de 3 mois au niveau national afin de garantir une bonne concertation avec l’ensemble des acteurs dans le cadre des instances de bassin. Ainsi, de septembre 2019 à septembre 2020, ont eu lieu de nombreux temps d’échanges dans le cadre des instances de bassin notamment sur les axes d’évolution majeurs du Sdage 2022-2027 : la gestion équilibrée de la ressource en eau dans le contexte du changement climatique, la lutte contre les pollutions par les substances dangereuses et la restauration des milieux aquatiques.

Objectif : 68 % de cours d’eau en bon état écologique en 2027

L’objectif du projet de Sdage est de préserver et de restaurer la ressource en eau et les milieux aquatiques, en déclinaison de la directive-cadre européenne sur l’eau. Il a pour ambition d’augmenter d’au moins 20 % la part des masses d’eau de surface (cours d’eau, lacs, lagunes) en bon état écologique en 2027 par rapport à l’état évalué en 2019 (48 %), soit un objectif de 68 %.

Pour atteindre cet objectif de 68 % de masses d’eau de surface en bon état, mais aussi par exemple l’objectif de 88 % des masses d’eaux souterraines en bon état chimique, un projet de programme de mesures, ciblé et territorialisé, a été construit avec les acteurs locaux, collectivités, usagers économiques, associations de défense de l’environnement. Pour chaque masse d’eau, ce programme contient une série d’actions concrètes à mener, pertinentes au regard des coûts engendrés et de leur efficacité sur l‘environnement.

3 milliards d’euros sur 6 ans

Le coût total du projet de programme de mesures 2022-2027 est estimé à plus de 3 milliards d’euros, soit environ 500 millions d’euros par an. Ces prévisions se situent dans la continuité de la dynamique actuelle des dépenses liées au programme de mesures 2016-2021 (487 M€ / an entre 2016 et 2019). Ce coût représente un peu moins de 9 % des dépenses courantes dans le domaine de l’eau, qui sont évaluées à 5,8 milliards d’euros par an. Le volet de la gestion équilibrée de la ressource en eau dans le contexte du changement climatique doit notamment permettre d’économiser ou de substituer environ 210 millions de m3 d’eau entre 2022 et 2027 (soit environ 35 millions de m3 nouveaux par an), en phase avec la situation actuelle constatée (environ 40 millions de m3 par an nouvellement économisés ou substitués entre 2016 et 2019).

La lutte contre les pollutions diffuses agricoles cible 280 captages prioritaires inscrits au projet de Sdage 2022-2027. Concernant la restauration de l’hydromorphologie des cours d’eau, les propositions de mesures aboutissent à un linéaire à restaurer d’environ 485 km, soit 80 km par an. L’ambition du projet de programme de mesures est également de restaurer la continuité écologique d’ici à 2027 sur environ 750 seuils et barrages à aménager ou effacer qui seront intégrés à la liste des ouvrages prioritaires du bassin, en cours d’actualisation.

 

  1. Le comité de bassin est une assemblée de 165 membres nommés pour 6 ans, formée à 40 % d’élus des collectivités territoriales, à 40 % d’usagers de l’eau (pêcheurs, industriels, associations de défense de l’environnement, agriculteurs…) et à 20 % de représentants de l’Etat. Le comité de bassin débat des grands axes de la politique de gestion de la ressource en eau et de protection des milieux naturels aquatiques.
LinkedIn
Twitter
Email

à voir

Related Posts

PFAS : la CGT demande des actions urgentes

     Le syndicat CGT d'Auvergne Rhône-Alpes rejoint la campagne demandant une lutte radicale  contre les polluants PFAS , perfluoroalkylés et polyfluoroalkylés, mis en cause pour leur persistance et pour leur accumulation dans l'environnement, et chez les populations. " Le syndicalisme...

Mag2lyon numéro 163

NEWSLETTER

Rececevez réguliérement par mail nos dernier articles publiés

Lire la vidéo
Lire la vidéo
Lire la vidéo

Derniers articles publiés

Enquêtes

Reportage Vin 31

Dossiers

Territoires

Environnement

Energie

Mobilité

Médiathèque

économie

économie durable

bioéconomie

économie circulaire

Construction et aménagement

Recherche

Welcome Back!

Login to your account below

Retrieve your password

Please enter your username or email address to reset your password.