Environnement

Mon commerçant, mon environnement, une campagne de huit Chambres de Commerce et d’Industrie

Le tissu des commerces de Rhône-Alpes ( 63 000 entreprises, 300 000 emplois ) remplit un rôle important en matière d’aménagement du territoire, d’emplois de proximité, comme il permet d’offrir aux consommateurs des produits en réduisant les déplacements. Du 5 au 15 octobre, environ 7 000 commerçants, participeront à des opérations locales d’animation, de promotion des produits.

 

Pour Pascal PERRAUT, vice-président de la Chambre régionale de Commerce et d’Industrie Rhône-Alpes, lui-même commerçant à TREVOUX ( Ain) et àVILLEFRANCHE SUR SAONE ( Rhône) , le commerce de proximité remplit un rôle irremplaçable dans la vie locale. ” Le commerce de proximité comprend des commerçants indépendants, mais aussi des grandes surfaces qui jouent le jeu du commerce local en s’engageant dans les actions des unions commerciales“. Le commerce de proximité joue un rôle important en matière d’urbanisme, et quand il se porte mal, apparaissent des friches commerciales qui déparent l’entrée des villes. Les implantations de périphérie sont parfois fragiles, quand elles dépendent d’une enseigne locomotive qui ( comme c’est le cas dans un agglomération de l’Ain) déménage en entrainant la chute d’autres entreprises.

Qualité du cadre de vie

En centre d’agglomérations ( quartiers, grandes villes, petites villes, gros bourgs), le commerce participe à la qualité du cadre de vie. L’amélioration des transports collectifs, les rues piétonnes rendent des quartiers attractifs. Mais Pascal PERRAUT met en garde contre des obstacles trop nombreux qui interdisent l’utilisation de la voiture.

Le commerce de proximité semble avoir en Rhône-Alpes stabilisé sa situation depuis quelques années. Dans le département de l’AIN, une commune sur trois ( 110 sur 410) possèdent encore des commerce. Le nombre de points de vente indépendants progresse comme les chiffres d’affaires, même s’ils progressent moins vite que les performance d’une grande distribution où les hypermarchés montrent des signes d’essoufflement et multiplient parfois des enseignes de proximité.

Le commerce de proximité résiste aussi assez bien, selon Pascal PERRAUT, à l’essor du commerce en ligne. ” Le commerce en ligne attire une clientèle qui achetait parfois par correspondance. L’achat en ligne concerne aussi beaucoup les services, les voyages, le tourisme, ou les livres” précise PASCAL PERRAUT. Enfin, le commerce de proximité peut être un moyen de promouvoir des produits locaux ou régionaux, dans le domaine alimentaire, mais pas seulement. D’ailleurs, Pascal PERRAUT signale une action qui permet aux commerçants détaillants de mieux travailler avec les grossistes pour valoriser les productions de proximité.

michel.deprost@enviscope.com

http://www.rhone-alpes.cci.fr/actualités/une/COMMERCE2011/

VOIR AUSSI