Énergie

La CFDT ne dissocie pas l’environnement de l’économie et du social

Pour la CFDT qui approuve la tenue d’une conférence environnementale,  il est nécessaire d’agir pour la protection voire la réhabilitation de l’environnement dans tous ses aspects (climat, biodiversité, ressources non renouvelables…), mais aussi  pour un meilleur traitement des questions sociales.
Le syndicat estime qu’une transition écologique et énergétique doit participer
à sortir de la crise et créer des emplois et des activités nouvelles. ” Il s’agit non seulement de soutenir les emplois verts mais aussi d’aider à la transition, au verdissement des autres emplois (qui sont bien plus nombreux que les 450 000 emplois en éco-activités).”
La CFDT, qui a des relations avec France Nature Environnement, estime que la Conférence environnementale doit traiter les transitions professionnelles, avec le concours des ONG en concertation avec le collège des employeurs. “ Il est nécessaire de faire évoluer les stratégies industrielles vers la transition écologique avec l’ensemble des parties prenantes de l’entreprise.

Transition énergétique: un débat large

Concernant le débat énergétique, la CFDT soutient la nécessité d’améliorer ” la démocratie sociale” , enjeu qui dépasse la compétence de la conférence environnementale. Dans tous les domaines, le meilleur compromis  doit être recherché entre environnement, social et économie  sans tabou, sans présupposé.

La CFDT distingue les lanceurs d’alerte experts ou scientifiques, des initiatives de tout citoyen ou salarié. Elle revendique un droit sécurisé de signalement de tout dysfonctionnement pouvant porter atteinte à la santé ou à l’environnement.

Une contribution énergie climat pour des investissements

La CFDT favorable à une contribution énergie climat (CEC) sur l’énergie, ne considère plus cette contribution seulement comme une taxe visant à modifier les comportements, mais comme une ressource servant à financer une dépense publique. La confédération refuse l’utilisation de la fiscalité environnementale pour financer la protection sociale.
Le syndicat demande une action dans deux directions : suppression des niches et
instauration de crédits d’impôts incitatifs à des investissements favorisant la transition
énergétique.

michel.deprost@enviscope.com

VOIR AUSSI