Savoie

Corridor ferroviaire France-Italie : le dégagement se poursuit en Maurienne

SNCF Réseau et les équipes du Département de la Savoie pourraient achever les travaux de dégagement de la ligne ferroviaire France-Italie dans la vallée de l’Arc, en Savoie, pour une reprise du trafic le 26 juillet.

Sous réserve que les dernières purges de blocs instables se déroulent sans incident, le trafic ferroviaire pourrait reprendre en Maurienne le 26 juillet.©Mouliric (CC BY-SA 4.0)

Les orages du 2 juillet dernier ont provoqué une coulée de boue de 1,80 mètre de hauteur sur 60 mètres de long, sur le territoire de la commune d’Orelle (Savoie) entre Saint Michel de Valloire et Modane. Cette coulée a contraint SNCF Réseau à interrompre les circulations ferroviaires entre St-Jean-de-Maurienne et Modane.

La ligne est habituellement empruntée par des TGV entre Paris et Milan, des trains Thello italiens, des TER régionaux et par 35 convois de fret entre la France et l’Italie dans le cadre du corridor méditerranéen d’importance européenne.

SNCF Réseau explique avoir mobilisé très fortement ses équipes au regard des contraintes très importantes pour ses clients pour rétablir les circulations dans un délai le plus court possible. L’identification des blocs rocheux à stabiliser et l’évacuation des boues ont pu être réalisées plus rapidement que prévu. Les équipes ont aussi réalisé dans des délais exceptionnels les travaux de remise en état de l’infrastructure ferroviaire, qui s’achèveront à la fin de la présente semaine.

Travaux à la Praz le Freney

Parallèlement sur un autre site de Maurienne, le Département de la Savoie en concertation avec SNCF Réseau a engagé d’importants travaux de sécurisation début 2019 suite aux éboulements rocheux de décembre 2018 en falaise de La Praz/Le Freney, afin de protéger la galerie et les voies SNCF, la RD 1006 et l’autoroute A43. Ces travaux consistent à miner et à purger des blocs rocheux, à poser des filets de protection métalliques puis à installer un dispositif de surveillance des mouvements de falaise en partie basse avant d’engager la construction d’un merlon pour protéger la galerie SNCF et la Route départementale 1006.

Le minage d’un éperon rocheux de 300 mètres dans ce secteur le 15 juillet dernier était programmé de longue date. La réouverture de la ligne SNCF suite à la coulée de boue était donc conditionnée au succès complet de cette opération parallèle. 200 m3 de rochers ont pu être fragmentés lors de ce tir sans atteinte aux ouvrages situés en contre-bas.

D’autres blocs rocheux

Cependant, après ce tir, les experts du Département ont identifié des blocs instables de 30 à 50 m3 restant en surplomb dans le vide, menaçant la galerie SNCF et les voies. Après une reconnaissance en hélicoptère ce mercredi 17 juillet au matin associant le Cerema (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement), SNCF Réseau et le Département, un nouveau minage est prévu ce vendredi 19 juillet, afin de purger les blocs instables. Un ultime tir pourrait s’avérer nécessaire le mardi 23 juillet.

Le résultat de ces tirs sera déterminant pour la réouverture de la ligne. Sous réserve qu’ils ne provoquent pas de désordres et si d’autres zones instables n’apparaissent pas, SNCF Réseau procédera immédiatement aux réinstallations et vérifications des caténaires et des installations ferroviaires. La réouverture de la ligne pourrait intervenir à partir du 26 juillet.

VOIR AUSSI