Mobilité

Courses solaires

L

Des véhicules électriques ont participé” ce samedi matin au rallye de l’Epine, sur les pentes de la montagne de l’Epine, en Savoie, au dessus du lac du Bourget. Une première pour l’Automobile club de SAVOIE présidé par  Jean-Francois Barret Boisbertrand.

La compétition automobile pourrait évoluer. De bruyantes et polluantes, les courses pourraient devenir silencieuses et propres avec un impact environnemental réduit. Si toutes compétitions étaient courues par des voitures électriques.

En attendant l’automobile Club de Savoie, membre de la Fédération Française de Sport automobile s’est lancé dans cette nouvelle voie à l’occasion du Rallye automobile de l’Epine auquel ont participé ce samedi huit véhicules électrique.
«  L’Automobile club de Savoie a été sollicité pour superviser les courses solaires qui se déroulent pendant Solar Event.
L’Automobile Club a aussi inscrit des voitures automobiles électriques pour la course de côte.
Le président de l’Automobile Club de SAVOIE a dû d’abord convaincre ses amis de l’association plus habitués à aimer des manifestations bruyantes et sentant l’essence, que de voir un défile de voiturées silencieuses sans odeur. Ce pas franchi localement, Jean François Barret Boisbertrand a du convaincre la Fédération française de Sport Automobile elle-même assez peu ouverte à ce qui n’est pas thermique.

«  Nous avons du mettre au point un règlement  qui tiennent compte du fait que la course est une cours d’endurance, comme l’Eco Marahton Shell, qui met en lice des véhicules qui doivent parcourir la plus longue distance avec un litre d’essence.
Le règlementa dû inclure des obligations en matière de sécurité : arceaux de sécurité, ceintures de sécurité,  poids des véhicules.

Samedi et dimanche prochain, une vingtaine de véhicules mus par l’électricité photovoltaïque s’élanceront sur les postes de Savoie Technolac pour deux compétitions. Samedi la première manche dura  trois heures, le vainqueur étant le pilote qui aura parcouru la plus de kilomètres. Dimanche la compétition durera 6 heures, avec le même objectif.
L’objectif est de faire progresser les performances, et d’arriver à créer l’équivalent solaire des 24 heures du Mans automobiles, avec des véhicules roulant pendant une durée aussi longue que possible plus de 10 ou 15 heures.
Pour produire du spectacle. Mais aussi des améliorations mécaniques et énergétiques.

www.asacsavoie.fr

VOIR AUSSI