Actualités

Covoiturage en microtransport organisé pour la Plaine de l’Ain

La Communauté de communes de la Plaine de l’Ain (CCPA) développe le covoiturage en microtransport organisé à l’échelle de son territoire et l’information sur les modes de mobilité.

©CCPA

La CCPA abrite une population importante en situation de précarité énergétique liée aux transports, représentant 16 % de ses habitants et 30 % des jeunes de moins de 30 ans. C’est pourquoi elle a souhaité mettre en place, dans le cadre du programme PEnD-Aura+(1), un système de covoiturage spontané, simple et innovant, pratique et peu onéreux en frais de fonctionnement. L’objectif est de favoriser l’accès à l’emploi sur le Parc industriel de la Plaine de l’Ain pour les personnes vivant sur le territoire et ne possédant pas de véhicule.

Des lignes et arrêts de covoiturage ont ainsi été installés depuis les gares d’Ambérieu et Meximieux vers le Parc industriel de la Plaine de l’Ain. La CCPA, le Syndicat mixte du Parc industriel de la Plaine de l’Ain, la Communauté de communes des Balcons du Dauphiné et la centrale nucléaire du Bugey ont inauguré le dispositif, baptisé Covoit’ici, le 17 septembre.

Un service simple

Son principe est simple : depuis le 7 septembre 2020, les passagers peuvent, sans avoir à réserver à l’avance, se rendre à l’arrêt, obtenir une estimation du temps d’attente et visualiser les prochains passages de conducteurs/covoitureurs en temps réel. Les conducteurs sont prévenus par des panneaux lumineux et une application mobile. Une garantie de trajet est mise en place pour rassurer les passagers et palier une éventuelle absence de conducteurs. Les conducteurs covoitureurs sont fortement impliqués dans la démarche et accompagnés par une assistance usagers.

À ce jour, 300 conducteurs se sont inscrits. L’expérimentation se poursuivra jusqu’en décembre 2021 et vise à toucher les 10 000 personnes qui travaillent sur le Parc industriel et la Centrale du Bugey.

  1. Le programme PEnD-Aura+ a pour objectif de massifier les actions en direction d’une cible large et de toucher ainsi 600 000 personnes dépourvues de solutions en matière de déplacements. Doté d’un budget de 6 millions d’euros et financé à 100 % par les certificats d’économie d’énergie (CEE), il soutiendra 32 actions en région Auvergne-Rhône-Alpes visant à développer des services concernant le vélo, l’autopartage, le transport à la demande ou encore le covoiturage/autostop organisé, des formations et la communication vis-à-vis du grand public et des prescripteurs sociaux.

 

VOIR AUSSI