Science

CPE Lyon élargit son offre de formations

Chimie Physique Electronique (CPE) Lyon, première école d’ingénieur pour la chimie, amplifie sa diversification en direction du numérique, des nanotechnologies, des biotechnologies, et développe les formations en alternance.

Gérard Pignault, directeur de CPE Lyon
Gérard Pignault, directeur de CPE Lyon.

Chimie Physique Electronique (CPE) Lyon est un organisme étrange, une école hybride. Elle est née de la fusion de l’Ecole supérieure de Chimie Industrielle de Lyon et de l’Institut de Chimie de Physique de Lyon issue de l’Institut Catholique. C’est une école associative, privée, mais une école supérieure d’intérêt général. Elle pourrait être indépendante, elle est autonome, rattachée par décret à l’Université Claude Bernard Lyon 1 avec laquelle elle partage le quartier de la chimie du Campus de la Doua, des enseignants, des laboratoires de recherche.

Elle pourrait se sentir dans une situation un peu inconfortable. Gérard Pignault, son directeur, estime que l’école est tout à fait épanouie. Ce qui ne l’empêche pas de s’interroger sur son identité dans un monde où la chimie, mise en doute par certains, est plus que jamais nécessaire à conditions d’être plus verte, plus durable.

Un audit récent a montré plusieurs qualités reconnues par les partenaires de CPE : on y pratique l’honnêteté intellectuelle, on y est chaleureux, efficace.

Un socle pour bâtir.

CPE diplôme 320 étudiants par an, elle en diplômera dans trois ans 400, sans cesser d’être une école à taille humaine. « Je rencontre les étudiants dans les couloir. » explique Gérard Pignault.

La stratégie de CPE Lyon se décline au niveau des disciplines et au niveau des formations. Pour la Chimie, l’école fonctionne bien, le secteur a besoin d’ingénieurs bien adaptés. Elle a enrichi son offre d’enseignements en biotechnologies et propose un master en génie biotechnologique des procédés. CPE développe aussi des enseignements en alternance, des formations ouvertes à des étudiants de BTS.

L’école porte aussi des projets immobiliers. Au printemps 2021 devrait ouvrir le bâtiment BioFactory, équipé d’une salle blanche, dédié aux biotechnologies. Elle va également investir dans un bâtiment Live and Discover (vivre et découvrir, la nouvelle devise de l’établissement), conçu pour favoriser les échanges, les collaborations, l’innovation ouverte.

VOIR AUSSI