CROSSCHIM réunit les acteurs de l’innovation en chimie

Les acteurs de l’innovation de la chimie s’unissent pour promouvoir le dynamisme des industries de la chimie et renforcer la compétitivité des entreprises françaises.

Les représentants de l’Union des Industries Chimiques, des pôles de compétitivité Axelera, Elastopôle, IAR, Matikem, Plastipolis, Trimatec, Xylofutur et du cluster Novachim (CRITT Chimie et Matériaux)  ont signé ce  jeudi 19 octobre à l’occasion des Rendez-vous Carnot à Paris, la convention de partenariat pour la création de CROSSCHIM, l’inter-réseaux de la filière chimie.
Le secteur français de la chimie représente directement 164 000 emplois. Il a réalisé en 2016 un chiffre d’affaires de 71 milliards d’euros. Il a été identifié par l’Etat comme l’une des 19 filières industrielles stratégiques pour l’économie. C’est pour cette raison qu’a été constitué le Comité Stratégique de la Filière (CSF) Chimie et Matériaux au sein du Conseil National de l’Industrie.

La recherche et l’innovation ont une place prépondérante dans la feuille de route stratégique du secteur. Plusieurs pôles de compétitivité et clusters travaillent à la diffusion et à l’exploitation de l’innovation dans l’économie afin de renforcer la compétitivité des entreprises. L’Union des Industries Chimiques est le porte-parole du secteur chimique auprès des pouvoirs publics nationaux, européens et des instances internationales. Elle définit les positions et les actions communes de l’industrie, et dégage les axes d’une politique industrielle volontariste et responsable. Elle accompagne les industries chimiques aux niveaux régional et national, dans les domaines clés de la compétitivité des entreprises.

Les poles, cluster et l’UIC ont décidé de créer l’inter-réseaux CROSSCHIM pour promouvoir le secteur de la chimie, ses entreprises et leurs actions. CROSSCHIM mettra en œuvre des collaborations et des partenariats pour accélérer sur l’ensemble de la France les projets de chimie durable, pour développer la compétitivité des entreprises.
PLusieurs actions sont envisagées : actions de sensibilisation , communication ; partage d’informations et notamment échanges sur les stratégies respectives en matière de chimie durable, et montage de projets communs.

VOIR AUSSI