Mobilité

Dans le cadre des élections municipales, Enviscope publie les réponses des listes de Vénissieux qui ont répondu à nos questions sur le transports, l’environnement le logement

1/ En matière de finances, quels sont les engagements pour les taux et pour les rentrées fiscales ? Quels sont les points sur lesquels vous entendez réaliser éventuellement des économies ?

Notre liste a trois préoccupations essentielles:

–          ne pas porter une atteinte supplémentaire au pouvoir d’achat des Vénissians et donc limiter la pression fiscale,  

–          maintenir et développer les services à la population,

–          continuer d’investir dans des équipements de qualité.

Nous refusons les préconisations du gouvernement, relayée par la Cour des Comptes, de baisser les investissements et les dépenses de fonctionnement et d’augmenter les impôts locaux. Au bout du compte, c’est la population qui en fait les frais : moins de services publics et plus d’impôts.

Nous continuerons d’investir dans des équipements de qualité en étant vigilants, en rationalisant nos choix selon les priorités, tout en gardant un taux d’endettement raisonnable.

Nous poursuivrons le combat engagé depuis des années pour une grande réforme nationale de la taxe d’habitation et de la taxe foncière qui prenne en compte les ressources des habitants et assure à chacun équité et justice sociale.

2. Sur quelles compétences la commune doit-elle se concentrer ?

Une ville forme un tout, c’est la raison pour laquelle nous nous engageons à actionner, toute la diversité de nos politiques de proximité, qui font notre histoire et qui forgent notre identité : Enfance, jeunesse, 3ème âge, formation, emploi, prévention, éducation, santé, droit à la tranquillité (…)  Par ailleurs, Aucune ambition ne sera sacrifiée : le sport pour tous comme vecteur d’intégration ; la culture populaire comme ciment de la cohésion sociale et de l’émancipation ; la citoyenneté active comme base de la démocratie de proximité ; le développement économique comme levier pour l’emploi et l’insertion.

3. Politique en matière de logements, comment assurer une production plus adaptée à la pluralité des budgets ?

Nous continuerons à proposer une offre diversifiée de logements, pour les étudiants, les jeunes qui souhaitent s’installer, les familles modestes, les personnes âgées, les personnes handicapées, avec un éventail de logements adaptés au parcours résidentiel de chaque Vénissian, du locatif à l’accession à la propriété sous toutes ses formes (sociale, aidée ou libre).

Parmi nos projets :

–          Travailler avec les promoteurs et les bailleurs à des solutions inédites pour proposer des logements accessibles économiquement.

–          Développer des programmes intégrant des espaces paysagers ou des jardins collectifs, pour créer de véritables lieux de vie.

–          Nous proposons d’unir nos efforts avec d’autres communes pour s’opposer à la spéculation foncière et immobilière, et financer le logement social (aide à  la pierre et au foncier).

–          Nous exigerons de l’État le financement du logement social et des moyens financiers pour la réhabilitation du parc social.

4. En matière d’énergie, quelles sont les actions envisagées non seulement sur le patrimoine de la Ville, mais aussi en direction du patrimoine de logements privés, les copropriétés, notamment pour lutter contre la précarité énergétique ?

Dans une situation où les coûts de l’énergie ne cessent d’augmenter, la Ville agit pour maîtriser les tarifs et faire baisser la facture de chauffage des Vénissians, tout en développant l’utilisation des énergies renouvelables.

Avec notre réseau de chauffage urbain, Le renouvellement de la délégation de service public pour la gestion du réseau de chaleur, dont la démarche a été engagée en2013 permettra le passage à une production de 60% d’énergie renouvelable pour diminuer les tarifs des abonnées avec une TVA à 5,5% contre 20% actuellement. En outre, nous poursuivrons l’extension du réseau de chauffage urbain.

Nous allons étudier la possibilité d’un raccordement aux  issues de l’industrie, via les usines STEP et Belle-Etoile Solvay à Saint Fons.

Précarité énergétique nous poursuivrons nos efforts pour trouver des solutions en amont avec tous les partenaires, et notamment les bailleurs.  Nous voulons travailler avec les fournisseurs d’énergies afin d’éviter les réductions et coupures d’énergies.

5. Développement économique : quels projets de développement économique avez-vous pour la commune ?

Nous voulons restructurer et requalifier les ZI vieillissantes, comme celles du Génie, Chêne Velin… et aider les entreprises, qui veulent se développer et rester à Vénissieux. Nos principaux projets dans ce domaine sont :

–          Développer une zone d’activités sur la rive nord du BUS en veillant à conserver la qualité paysagère du site.

–          Créer une charte de coopération avec les entreprises vénissianes en lien avec les organismes d’insertion, de formation, et la mission locale afin d’actionner tous  les leviers pour l’accès à l’emploi, la formation professionnelle, la découverte des métiers.

–          Travailler avec la Région et l’Etat pour nous permettre de créer une maison de l’emploi et de la formation.

–          Poursuivre le développement de la ville, l’investissement et la réalisation d’équipements, source d’emploi local. Ainsi, le laboratoire Carso, leader dans le domaine du traitement de l’eau, va s’installer sur le site du Couloud. 550 salariés vont être employés, L’objectif est d’arriver à 700 à terme. Le chantier a ouvert plus de 2200 heures dans le cadre de clauses d’insertion.

6. Transports : quelles sont vos priorités en matière de modes de transport ?

Nous souhaitons la réalisation de deux lignes de transports en commun en site propre,  dont les études sont en cours. La ligne A7 irait de Gerland aux Hôpitaux HEH, et concernerait la partie nord de Vénissieux. La ligne A8  de Saint Fons à Vaulx en Velin, en passant près  de la gare de Vénissieux.

Nous souhaitons  une ligne de transport forte plus au sud en direction de Corbas, à proximité du boulevard urbain sud. Nous avons besoin d’un véritable centre d’échanges dans ce secteur avec des parkings de stationnement pour capter les usagers de la route en provenance de l’A7, l’A46. Cela permettra de désengorger le secteur de la gare et de Parilly, tout en améliorant la desserte des zones d’activités et d’habitations.

Nous porterons auprès du Grand Lyon, le développement des modes doux (pistes cyclables, couloir piétons – trottoirs), des parkings à vélos près des équipements publics, et la sécurisation des déplacements à pieds. Nous voulons travailler avec la communauté urbaine et le Sytral pour une meilleure desserte en transports en commun des zones d’activités (ZI Lyon sud – ZI Chêne Velin …) et des quartiers Max Barel, Charréard, Monery…


7. Air : la qualité de l’air pose régulièrement problème comme dans de nombreuses autres villes, quelles actions prévoyez-vous ?

Nous poursuivrons les actions engagées dans le précédent mandat

–          Actions sur le chauffage et les déplacements, suite au bilan carbone patrimoine et services réalisé fin 2012.

–          Vénissieux s’inscrit dans le dispositif RespiraLyon pour analyser les pollutions et réduire les émissions nocives à la source.

8. Quelle doit être la place de Vénissieux au sein du Grand Lyon et de la métropole ?

Vénissieux, troisième ville du département, veut prendre toute sa place dans l’agglomération. Nous nous inscrivons dans son développement et nous voulons peser sur les choix.  Les besoins et les aspirations des Vénissians doivent être mieux pris en compte.

Nous défendons une équité de traitement pour toutes les villes de l’agglomération, notamment Vénissieux et les villes de première couronne. Nous voulons davantage de transparence sur les décisions prises et une association plus étroite de la population.

Nous sommes favorables à une mutualisation et une coopération innovante entre les communes sur certains sujets. Cependant, il est déterminant de conserver notre libre arbitre, nos choix de gestion communale, et les orientations budgétaires qui permettent de mettre en place nos choix politiques.

Nous comptons faire avancer les projets de la Ville, et nous réclamons des budgets à la hauteur du développement de Vénissieux (rénovation urbaine des Minguettes, cœur de ville, secteur de la gare, secteur du Puisoz…).

Parmi les projets :

–          Nous exigerons des moyens pour poursuivre le plan trottoirs et le développement de pistes cyclables.

–          Nous réclamons la création d’un équipement public d’agglomération  dans le projet d’aménagement du Puisoz. Une réserve foncière a été actée avec le Grand Lyon à cet effet.

MÉTROPOLE

La loi «pour la modernisation de l’action publique territoriale et l’affirmation des métropoles» a été votée définitivement le 19 décembre 2013 à l’Assemblée Nationale. Ce texte a été décidé sans concertation au sommet de l’Etat. Une telle question aurait mérité un référendum pour permettre à chaque citoyen de participer à un véritable choix démocratique et républicain.

La métropole lyonnaise absorbera toutes les compétences du Conseil général et supprimera le département sur son territoire. Mais, le devenir des compétences déléguées ou non aux communes reste pour l’instant inconnu, tout comme les moyens mis en œuvre. Ce sont pourtant les communes qui assument en première ligne la proximité réelle avec les habitants et les entreprises.

VOIR AUSSI