Des technologies pour de nouveaux réseaux d’énergies

La production d’électricité renouvelable sera bien plus décentralisée et bien plus irrégulière que la production actuelle, d’origine thermique, centralisée et prévisible.

Les systèmes électriques futurs ne seront majoritairement  plus alimentés par des unités de production centralisées de forte puissance assurant une production régulière avec des machines tournantes chargées d’inertie. Ils seront alimentés par une multitude de points de production fournissant du courant de manière irrégulière. Cette nouvelle donne bouleverse les services que les réseaux devront  rendre.
Le maillage actuel des points de production permet d’avoir une répartition de la production et de la consommation sur le plan géographique. La production est adaptée géographiquement en gros à la consommation et les réseaux électrique n’ont pas à transporter en permanence de grandes quantités d’électricité sur des centaines de kilomètres. Sur des distances courtes, les pertes de lignes entrainées par la très haute tension, sont supportables.

Production décentralisée

Mais la nouvelle carte de la production électrique entraine une distribution différente des flux d’électricité. L’éolien dans les zones côtières et l’éolien en mer, produiront d’énormes quantités d’électricité, qui devront être évacuées au moment même où elles seront  produites vers les liens de consommation, souvent éloignés de plusieurs centaines de kilomètres. C’est le cas en Allemagne avec la production en mer du Nord alors que la consommation se trouve en grande partie au sud du pays. Ce sera le cas en France avec l’éolien en Atlantique ou dans la Manche, alors que la consommation sera dans l’Est.
Ces quantités énormes d’électricité ne pourront pas être stockées, sauf à la marge sous forme d’hydrogène. Il sera intéressant de les livrer rapidement aux points de consommation souvent éloignés. Les lignes devront assurer une perte aussi faible que possible, ce qui est le cas en transport du courant continu.

Il sera aussi nécessaire de faire fonctionner le réseau avec une grande souplesse, en fonction des courbes des productions éolienne et solaire. Il sera nécessaire de convertir de grandes quantités d’électricité rapidement avec des équipements adaptés. Tout le réseau devra fonctionner avec cette souplesse, de la production à la distribution.

michel.deprost@enviscope.com

VOIR AUSSI