Economie circulaire : Be Circle veut rendre effective l’écologie industrielle

Développé sous la direction d’Engie Lab sur le site de la zone d’activité Inspira à Salaise, ce projet européen vise à faciliter la mise en œuvre effective des principes d’écologie industrielle sur un territoire donné.

Be Circle est un projet européen visant à accompagner les territoires dans leur stratégie de développement, d’aménagement et de marketing territorial et à faciliter la transition des acteurs industriels et de leur écosystème vers une économie circulaire.

Un projet partenarial

Financé par le Climate KIC et l’Institut Européen d’Innovation et Technologies (EIT), il réunit 7 partenaires(1) sous la direction d’Engie Lab, en vue de la création d’un service et d’un outil destiné principalement aux gestionnaires et aménageurs de zones industrielles, leur permettant, à l’aide d’une plateforme web spécialement conçue, de construire le tissu industriel du territoire en favorisant l’émergence de synergies industrielles basées sur les flux circulant localement, d’identifier les secteurs industriels les plus pertinents pour compléter ce tissu et d’accompagner les prospects dans leur intégration au territoire.

Le projet s’adresse aussi aux opérateurs de réseaux (énergies, eau, matières) : il leur permet d’identifier sur le territoire d’autres sources d’énergies renouvelables ou de récupération pour diversifier leurs approvisionnements en circuit court et de construire des scénarios d’extension suivant l’évolution du territoire.

Enfin Be Circle accompagne les acteurs industriels avec l’identification de partenaires  et de solutions œuvrant à la mise en place de synergies industrielles ou de mutualisations des moyens de transports multimodaux, en lien avec leur stratégie budgétaire et environnementale.

Le développement de la plateforme web s’appuie sur deux sites pilotes : Inspira, la zone industrialo-portuaire de Salaise-Sablons (Isère), et le site industriel Infraserv Höchst à Francfort en Allemagne.

Un marché important

Engie Lab réfléchit dès à présent au modèle économique qui lui permettra de commercialiser ce service à partir de 2019 auprès des gestionnaires de zones d’activité, avec sans doute une partie du service en accès de type freemium.  « Nous identifions un marché important, en particulier dans les pays émergents, sur lesquels nous pourrons sans doute mobiliser des financements internationaux de type Banque Mondiale ou AFD, dans la mesure où il s’agit de mettre en œuvre des principes d’écologie industrielle et d’économie circulaire cruciaux dans une perspective de développement durable », indique Delphine Antoniucci, chef de projet chez Engie Lab.

Le projet Be Circle a par ailleurs obtenu le prix Coup de Cœur des rencontres de l’Economie Circulaire Auvergne-Rhône-Alpes, le 4 juin dernier.

  1. Engie Lab, Arx IT, CNR, Provadis, Ecole polytechnique Paris-Saclay, Inspira et Infraserv Höchst.

VOIR AUSSI