Énergie

EDF vise soixante ans d’exploitation pour Saint-Alban

Les responsables de la  direction de la Centrale nucléaire de Saint Alban en Isère ont présenté des résultats positifs ce lundi lors d’une rencontre avec les membres de la Commission Locale d’Information ( CLI) , à Ampuis.

En 2113, la centrale a battu ses records de production avec un total de 18,04 térawattheures produits de janvier à fin décembre 2013. La centrale a connu un niveau de disponibilité de 99%. La disponibilité est calculée en fonction du fonctionnement attendu, quand les arrêts de tranche pour rechargement de combustible ou pour visite décennale ne sont pas plus longs que prévu.

Francis Nietto, directeur, a rappelé que depuis trois ans, les performances techniques se sont améliorées. L’installation n’a pas connu d’arrêts automatiques de réacteur (AAR), un signe de bonne gestion.  Un arrêt automatique se produit en effet, par conception de l’installation, pour faire tomber des barres qui ralentissent la réaction, dans plusieurs types de cas.

Un arrêt automatique peut se déclencher pour mettre l’installation en sûreté par suite d’un incident qui peut affecter la sécurité, par exemple une baisse du niveau d’eau dans le circuit primaire. Un arrêt peut être déclenché, par suite du dysfonctionnement d’un capteur de données qui envoie des informations erronées. L’arrêt peut être provoqué par une manœuvre malencontreuse d’un opérateur intervenant dans un secteur  sensible. Le bilan 2013 de la centrale est positif sur le plan de la propreté radiologique, aucun incident n’ayant été noté pour les expéditions de déchets.

Un renforcement des effectifs

 Ces performances ont été possibles par une meilleure organisation et un renforcement des effectifs EDF. Pendant plusieurs années, la centrale avait développé le recours à  la sous-traitance. Cette tendance avait inquiété les syndicats, mais aussi les élus du secteur, en particulier les membres de la Commission Locale d’information (CLI). Le secteur de la vallée du Rhône, qui compte de nombreuses entreprises industrielles, chimiques notamment,  est sensible aux questions de sécurité. L’Autorité de Sûreté elle-même avait insisté sur l’importance d’une transmission et d’une maitrise des compétences.

Les effectifs EDF ont été renforcés. Ils étaient de 679 agents EDF en 2010, ils étaient de 823 agents en 2013. En 2014, la centrale devrait embaucher 120 personnes. De nombreux départs à la retraite sont en effet prévus dans les prochaines années.

Francis Nietto, met donc en avant le satisfecit de l’Autorité de Sureté. Le directeur de l’ASN lui-même est venu à Saint-Alban pour saluer la très bonne exploitation. Le directeur de Saint-Alban, affiche donc pour les prochaines années, une stratégie ambitieuse. «  En tant qu’industriels nous visons une exploitation de soixante ans » ». La prochaine Visite décennale, pourrait perdre la quatrième décennie exploitation. Une exploitation évidemment  suspendue aux avis de l’Autorité de Sureté Nucléaire.

Francis Nietto mettra en place un plan stratégique auquel il annonce vouloir associer largement les personnels. Les prochaines années seront consacrées à plusieurs types d’investissements. Certains investissements vont concerner les installations industrielles dans le cadre d’un grand carénage. Saint Alban va aussi investir dans un bâtiment industriel pour abriter 600 personnes, et un centre de formation de 2000 mètres carrés.

 michel.deprost@enviscope.com

VOIR AUSSI