Eau

EDF prend soin de son ” empreinte ” sur l’eau

La production d’électricité a besoin d’eau. C’est évidemment le cas avec l’hydroélectricité. C’est aussi le cas avec les centrales nucléaires qui ont besoin d’eau pour dissiper l’excédent d’énergie de leur process.

Sur l’ensemble des bassins Rhône Méditerranée et Corse,  la production électrique d’EDF  représente d’environ  117 TWh/an, pour une production électrique française d’environ 550 térawattheure.

Sur le seul bassin Rhône Méditerranée, EDF exploite cinq centrales nucléaires (Bugey, St Alban, Cruas, Tricastin, Creys-Malville), deux centrales thermiques classiques (Aramon et Martigues) et plus de 250 centrales hydroélectriques. Ces dernières représentent 40% de la production hydroélectrique nationale ou encore prés de 60% de la production hydroélectrique du bassin. La Société SHEMA, filiale à 100% d’EDF  exploite et développe l’hydroélectricité sur le bassin Rhône Méditerranée à partir d’aménagements de moindre puissance.

Sur ces deux bassins, EDF assure aussi une activité d’ingénierie tant hydraulique que nucléaire avec des entités basées à Lyon, Grenoble et au Bourget du Lac et participe à de nombreux programmes scientifiques via sa R&D (à Chatou) et DTG (Division Technique Générale, basée à Grenoble).

EDF rappelle, à l’occasion d’une nouvelle convention avec l’Agence de l’Eau RMC, l’Etat et l’ONEMA, qu’elle participe aux  Comités de rivière et Commissions Locales de l’Eau dans le périmètre desquels sont implantés ses ouvrages de production. EDF assure la maîtrise d’ouvrage et/ou cofinance des actions comprises dans les programmes d’actions desdites structures.

EDF a pris trois engagement pour réduire son « empreinte eau » :

– investir pour développer des méthodes et des outils destinés à évaluer l’empreinte eau de ses activités de production d’électricité.

– maîtriser l’empreinte eau de ses activités de production d’électricité.

– créer de la valeur localement et intégrer dès la conception la minimisation de son empreinte eau pour tout développement de nouveau projet de production d’électricité.

Dix huit entités EDF qui engagées dans la convention : les cinq  Unités de production hydraulique : UP Alpes, UP Est, UP Méditerranée, UP Sud-ouest, UP Centre et SHEMA, les cinq sites nucléaires de production (CNPE) : Cruas, Tricastin, Bugey, St-Alban et Creys-Malville 2 sites de production thermique “classique” (CPT) : Aramon et Martigues.

VOIR AUSSI