Énergie

Énergies marines, hydrauliques et éoliennes: les priorités de l’Alliance énergies ANCRE

Le Grenelle de la Mer a fixé comme objectifs aux énergies marines renouvelables contribuer à hauteur de 6 gigawatts au bilan énergétique national en 2020. Aujourd’hui, seul l’éolien posé, onshore et offshore, a acquis une certaine maturité industrielle. Les autres sources d’énergie sont encore peu développées.

L’ANCRE a concentré ses réflexions sur les filières nécessitant une recherche et développement  en rupture technologique et pour lesquelles la France peut nourrir une ambition industrielle.

Plusieurs filières sont considérées comme intéressantes :

L’hydrolien utilise les courants marins ou fluviaux. Des progrès sont nécessaires pour réduire le coût et la durée d’installa­tion des structures de maintien, aug­menter leur durée de vie (matériaux alternatifs, traitements anti-corrosion) et concevoir des moyens logistiques adaptés à la mise en place

L’éolien offshore flottant L’éolien offshore flottant ne sera compétitif qu’à condition de réduire significativement le prix des flotteurs. Il faut donc imaginer de nouveaux concepts proposant un couple flotteur/ aérogénérateur technologiquement optimisé, adapté aux contraintes maritimes et économiquement rentable

Energie thermique des mers. Cette énergie qui exploite la différence de température entre les eaux superficielles et profondes pré­sente l’avantage d’être disponible en permanence et à un niveau de puissan­ce certain. Son essor se heurte à deux verrous majeurs :

-la performance sur le long terme des échangeurs de chaleur;

– la conception des conduites assurant le confinement de l’eau de mer froide pompée en profondeur pendant son tra­jet vers la centrale située en surface.

Energie houlomotrice. Issue des vagues, cette énergie est explorée des systèmes de récupération de l’éner­gie très disparates. L’énergie houlomotrice requiert des outils et méthodologies appropriés pour les qua­lifier de façon pertinente.

L’un des principaux besoins commun à toutes les filières est la nécessité d’ef­fectuer des tests sur démonstrateurs en mer pour valider les concepts. Les recherches doivent aussi déboucher sur des solutions innovantes de raccorde­ment entre le câble de transport de l’électricité vers le rivage et le poste de conversion haute tension alimenté par les générateurs électriques (parc de machines hydroliennes, houlomotrices, éoliennes). L’ANCRE a décidé plusieurs programmes:

Modélisation et simulation du couple flotteur/aérogénérateur pour l’éolien offshore flottant

Ce programme vise à mettre au point un outil de modélisation et de simulation des­tiné à la conception d’éoliennes offshore flottantes et, à terme, de fermes éoliennes. Ces outils, validés expérimentalement, devront permettre de faire émerger plusieurs technologies alternatives dans le domaine, adaptées aux divers marchés et aux condi­tions de mer et de vent associées. Ils contri­bueront également à réduire le coût de ces technologies.

Outils génériques communs aux énergies marines renouvelables

Ce programme comprend deux projets : la création d’une plateforme mobile pour mesurer et dissiper l’énergie produite au niveau des démonstrateurs et le développe­ment de nouveaux systèmes de connexions sous-marines pour acheminer l’électricité vers le rivage.

Structures de maintien et maintenance des installations hydroliennes

Il s’agit de réduire le coût et la durée d’installation des structures de maintien et d’augmenter leur durée de vie pour limiter les opérations de maintenance.

Conduite d’eau froide pour l’énergie thermique des mers

Ce programme vise à concevoir des condui­tes de grand diamètre adaptées au transport de l’eau froide vers la surface et capables de résister aux intempéries climatiques.

Étude technico-économique des systèmes houlomoteurs

L’enjeu est de définir des méthodologies et outils d’analyse technico-économique permet­tant d’évaluer, parmi les nombreux concepts actuels, les systèmes de récupération de l’énergie houlomotrice les plus performants.

VOIR AUSSI