Environnement

Le projet MURE (INDURA ) cherche à recycler plusieurs fois les enrobés routiers tièdes

L’utilsation des enrobés de bitume à des températures moins élevées, est un enjeu en matière d’énergie, mais aussi en matière de santé. Les enrobés routiers sont classés comme cancérogènes et l’abaissement des températures permet de réduire les émissions. Le recyclage des enrobés est un enjeu en matière énergétique, comme au niveau de l’économie de matière.
MURE, est un projet collaboratif ouvert à tous les acteurs, publics ou privés, du secteur des infrastructures routières : maîtres d’ouvrage, maîtres d’oeuvre, bureaux d’études, organisations professionnelles, entreprises, laboratoires de recherche académiques ou privés (1). Le projet a été proposé lors d’un seminaire organisé chaque année par INDURA sur l’innovation.

Le programme doit répondre à deux questions.

MURE étudiera la mise en oeuvre conjointe du recyclage et de la réduction des températures de production des enrobés, les enrobés tièdes. Le savoir-faire et les connaissances scientifiques et techniques du recyclage ont été acquis avec des enrobés produits à températures élevées. MURE doit établir comment le recyclage est possible à partir d’enrobés tièdes.

Recycler plusieurs fois

MURE devra établir la manière dont des enrobés à base de produits recyclés peuvent réutilisés. Le but sera d’utiliser des enrobés tièdes en les recyclant.

L’objectif est d’accroitre la proportion d’enrobés recyclés. Le recyclage est encore marginal. Il s’agit d’atteindre les objectifs de la Convention d’Engagement Volontaire. La Convention d’Engagement Volontaire des acteurs de conception, réalisation et maintenance des infrastructures routières, voirie et espace public urbain, a été signée le 25 mars 2009, pour “Concevoir, construire, aménager et entretenir des infrastructures routières ou des voiries urbaines performantes sur le plan économique, responsables sur le plan social et respectueuses de l’environnement”

“Il faut aussi rassurer les utilisateurs quant aux qulaité des enrobés recyclés pour développer leur utillisation” explique Marion PIERINI, Chargée de projets à INDURA.

MURE se divise en deux parties, une partie opérationnelle menée au niveau des entreprises et une partie scientifique. La partie scientifique est financée par l’Agence Nationale de la Recherche (ANR) dans le cadre du Projet « IMPROVMURE » qui débute en janvier 2014. IMPROVMURE doit qualifier la remobilisation du liant issu des matériaux recyclés à l’aide du liant d’apport.  Le programme évaluera l’iimpact du lian recyclé sur la durabilité des enrobés. IMPROVMURE est labellisé par les pôles de compétitivité Advancity et Axelera.

Une réunion d’information et d’appel à partenariat est organisée le 18 novembre à Villeurbanne (Rhône), pour inciter les parties prenantes de la construction et de l’entretien des chaussées à rejoindre les acteurs déjà engagés dans le projet (CETE, Colas, Eiffage Travaux Publics, ENTPE, Eurovia, IFSTTAR, PL Favier, USIRF…). Les inscriptions se font par e-mail à indura@indura.fr. Des renseignements sont disponibles sur les sites internet www.pnmure.fr et www.improvmure.fr.

1 ) Voici la liste exhaustive des acteurs engagés dans la conception du projet MURE : APRR, BP, CEREMA Méditerranée, Colas, Conseils généraux 63, 69 et 74, E26, Eiffage Travaux Publics, ENTPE, Ermont, ESITC, ESTP, Eurovia, FNTP, Grand Lyon, Guintoli, IFSTTAR, Lafarge, PL Favier, Roger Martin, Sétra, SMAC, Sprir Rhône-Alpes, Total, USIRF, USIRF

VOIR AUSSI