Thibault Soleilhac ( Hélios Avocats) : la fiducie nouvel outil juridique de compensation écologique environnementale


Thibaut Soleilhac, associé du cabinet Hélios Avocats, explique le fonctionnement de la fiducie environnementale, un montage juridique adapté à la mise en place des nouvelles obligations de compensation des atteintes à la biodiversité.

Qu'est-ce que la fiducie?

Thibault SOLEILHAC

Thibault SOLEILHAC, associé  du cabinet Hélios Avocats ( photo Hélios)

La fiducie est un contrat, développé notamment en droit anglo-saxon, sous le nom de trust, par lequel le  propriétaire d'un bien,  quel que soit ce bien , actif matériel, entreprise, portefeuille de valeurs mobilières, transfère la propriété de ce bien à un tiers, le fiduciaire, afin que ce dernier en assure la gestion en vue d'un objectif défini par le contrat de fiducie. Il ne s'agit pas d'une vente, ni d'une location, mais de ce qu'on peut appeler un régime de propriété dégradée : le fiduciaire, est bien propriétaire du bien pour la durée du contrat qu'il a toute liberté de faire fructifier en vue des objectifs arrêtés entre les parties.

Comment la fiducie est-elle s'inscrit dans le droit français?

La fiducie  a été inscrite dans notre droit par la loi  du 19 février 2007.  Elle étoffe l'éventail des instruments juridiques à disposition et nous avons pensé que cet outil pouvait s'appliquer dans le domaine des compensations  environnementales issues de la loi Biodiversité du 8 août 2016, notre cabinet étant spécialisé en matière de droit de l’environnement.

Comment une fiducie fonctionne-t-elle ?

Prenons l'exemple simple d'une société d'économie mixte qui réalise une  Zone d'aménagement concertée ( ZAC) de 30 hectares. Ce projet comme tout projet aura des impacts environnementaux, sur  les milieux naturels, la faune, la flore, les eaux. Et se trouve soumis de ce fait à étude d'impact examinée par la Direction régionale de l'Environnement, de l'Aménagement et du Logement, (DREAL)  qui  accompagne son autorisation de mesures de compensation. Ces mesures visent à compenser dans un autre lieu,  plus ou moins proches du site du projet,  et pour une certaine durée (20-30 ans), les conséquences de l'aménagement. Le porteur du projet a l'obligation de d’assurer l’exécution et le suivi de ces compensations. Or le plus souvent, la mise en place de ces mesures, leur gestion, n'entrent pas dans les compétences du maitre d’ouvrage qui par ailleurs n'a pas forcément les moyens humains ou techniques d'assurer cette obligation. C'est un rôle que peut assurer le fiduciaire.

Comment la fiducie est-elle réalisée ?

Le  fiduciaire devient propriétaire du terrain destiné à supporter les compensations.  Il devra mettre en oeuvre toutes les mesures prescrites par l’arrêté préfectoral au titre de la compensation. Il emploiera pour cela sur les ressources apportées par le porteur du projet qui  lui seront versées dans le cadre d’un second contrat de fiducie. Ces fonds garantiront la bonne exécution du programme de compensation sur la longue durée , et en tant qu’investissements, notamment s’ils sont versés en une seule fois, ils pourront être amortis dans les comptes du porteur de projet.

Les avantages de la fiducie?

La fiducie fait intervenir un tiers entre l'obligé à la compensation et l'Etat. Ce rôle ne peut être assuré que par un nombre de limité de professionnels, notamment les banques et institutions financières,  et les avocats qui offrent la sécurité juridique indispensable pour la mise en place des contrats de compensation. C’est là où la présence de spécialiste du droit de l’environnement est un atout précieux. L’obligation légale de réassurance qui pèse sur les fiduciaires garantit la bonne fin de l’opération.

Des fiducies environnementales ont-elles déjà été mises en place?

Nous avons étudié la mise en œuvre de cet outil fiduciaire dès l’été 2016 en proposant cette solution sécurisée à l’administration et en la présentant aux porteurs de projets publics et privés. Dans la mesure où elle concerne des projets soumis à étude d’impact donc relativement importants, les instructions sont relativement longues. Mais les premiers projets devraient désormais sortir dès cet automne.

Pecueilli par Michel Deprost





Si vous avez apprécié cet article, s'il vous plait, prenez le temps de laisser un commentaire ou de souscrire au flux afin de recevoir les futurs articles directement dans votre lecteur de flux.

Commentaires

Pas encore de commentaire.

Laisser un commentaire

(requis)

(requis)


Aéroport de Genève : l’extension devra tenir compte de l’environnement

 L’Office fédéral de l’aviation civile (OFAC)  a présenté la fiche du Plan sectoriel de l’infrastructure aéronautique (PSIA) de l’aéroport de Genève, 16 millions de passagers qui devra se développer en respectant des objectifs environnementaux. La fiche PSIA est le résultat d’une collaboration de plus de trois années entre la Confédération, le canton de Genève et […]


Un séminaire pour le futur hôpital écologique de Voiron

La construction d’un nouvel hôpital à Voiron vient de commencer et devrait se terminer en 2019. Ce chantier a fait l’objet de nombreuses décisions pour tenir compte de l’environnement et des principes du développement durable. Cela démontre le souci de relier les domaines de la santé et de l’écologie. La direction de l’hôpital de Voiron […]


GRTgaz : un mini-tunellier pour passer sous la rivière d’Ain en protégeant les milieux

Pour franchir la rivière d’Ain à Villieu-Loyes, sans impacter les milieux protégés, GRTgaz réalise une canalisation souterraine travail délicat confié à la société Bessac, de Haute-Garonne.


Le tandem renouvelable-nucléaire plus efficace pour le climat

L’ étude European Climate Leadership Report 2017 : Measuring the Metrics that Matter, analyse les stratégies de chaque pays européen pour réduire ses émissions de gaz à effet de serre. La combinaison nucléaire renouvelable est plus efficace pour le climat que l’arrêt du nucléaire.


GRTgaz : un chantier respectueux de l’environnement dans la plaine de l’Ain

Pour réaliser un extension de son réseau vers le Parc industriel de la Plaine de l’Ain, GRTgaz a respecté des zone naturelles protégées et  fait creuser par un mini tunnelier 440 mètres de galerie sous la rivière d’Ain.


GRTgaz développe son réseau de transport pour la Plaine de l’Ain

GRTgaz a lancé dans la plaine de l’Ain, le chantier d’une antenne destinée à renforcer l’approvisionnement du Parc Industriel de la Plaine de l’Ain qui accueille 170 entreprises et près de 7 000 emplois.


Auvergne Rhône-Alpes demande à la SNCF de faire beaucoup mieux

Laurent Wauquiez et Guillaume Pépy, président de la SNCF, ont signé lundi la nouvelle convention TER entre la Région et l’entreprise ferroviaire. Le résultat d’un an et demi de discussions âpres, pour un meilleur rapport qualité prix.


Véhicule électrique : des freins psychologiques à lever

Le véhicule électrique a un réel potentiel de séduction,   mais les freins psychologiques doivent être pris en compte, rappelle  Chrystèle Philips Bertin, chargée de recherche à l’IFSTTAR.


Renouvelables : les acteurs allemands et français pour le carbone à 30 euros la tonne

En marge des cérémonies d’ouverture de la COP 2 à Bonn, le Syndicat des énergies renouvelables (SER) et la Fédération allemande des énergies renouvelables (BEE) lancent un appel conjoint pour que la France et l’Allemagne introduisent simultanément un prix plancher pour le CO2 dans le secteur de l’électricité afin d’accélérer la transition énergétique.


Véhicule électrique : Auvergne Rhône-Alpes bien placée pour toute la filière

De la recherche-développement à la construction de navettes autonomes, en passant par la production d’électricité verte, Auvergne-Rhône-Alpes est bien placée dans la filière du véhicule électrique.


A Clermont-Ferrand l’Institut Blaise Pascal en pointe pour les navettes autonomes

A Clermont-Ferrand, avec le LabEx IMobS3,  l’Institut Institut Pascal réunit plusieurs  laboratoires très avancés sur les navettes autonomes. Michel Dhome, directeur du Labex a fait le point lors d’une journée technique de l’AVERE Auvergne Rhône-Alpes sur le véhicule électrique.


Skinjay permet des douches aux huiles essentielles

Skinjay propose des capsules aux huiles essentielles à utiliser sous la douche. L’innovation a été permise par des travaux de recherche et développement  menés par des laboratoires de l’INSA Lyon et l’appui d’INSAVALOR avec comme objectif  vers le grand public. L’innovation  mise au point SKINJAY avec l’appui des chercheurs de l’INSA de Lyon permet une […]


Pollution de l’air : les micro capteurs plus précis et plus rapides

Moins chers, plus petits et plus facilement connectables que les analyseurs homologués les micro-capteurs intéressent divers publics comme les collectivités qui en équipent déjà certains horodateurs, feux tricolores, mobilier urbain, transports collectifs. Certains collectivités en dotent les citoyens qui souhaitent expérimenter la mesure de qualité de l’air.


Energie, mobilité, aménagement : les syndicats veulent être entendus par Wauquiez

Les syndicats de salariés d’Auvergne Rhône-Alpes veulent être entendus de la Région, pour parler économie et emploi, mais aussi aménagement du territoire, énergie,  mobilité, nouvelles technologies.


USA : un guide pour exploiter les centrales nucléaires 80 ans

Dans le cadre du renouvellement des licences d’exploitation jusqu’à 80 ans des réacteurs nucléaires aux EDtats-Unis,  la Nuclear Regulatory Commission publie un guide permettant aux exploitants de réaliser les démonstrations nécessaires.