Énergie

EURAFRIC “Eau & Energie en Afrique”: priorité aux entreprises

Abdoulaye Kante ( au centre): le Forum 2013 sera encore davantage centré

sur les entreprises ( Enviscope.com)

Cette année, le rendez-vous des PME/PMI qui travaillent avec l’Afrique, avancé dans la saison, se concentrera sur les entreprises offrant des solutions dans les domaines des énergies renouvelables et de l’eau.

Ce forum bénéficie d’un climat apaisé dans la plupart des pays à l’Ouest du continent. La situation est revenue au calme au Mali, après l’intervention française et des élections présidentielles qui ont mis en place un gouvernement en fonction depuis quelques semaines, gouvernement  où les techniciens  prennent le pas sur les politiques.

Cette progression des techniciens, venus souvent d’institutions internationales, se retrouve dans plusieurs pays. C’est un premier gage d’efficacité.

Le marché porteur des matières premières est un deuxième facteur de dynamisme. Un dynamisme qui fait se rencontrer des entrepreneurs africains, présents à Lyon et des entreprises françaises et européennes de plus en plus présentes, avec succès, en Afrique. La société Diffuselec, spécialisée dans les matériels électriques, les leds, les énergies renouvelables,  a connu un fort développement en Afrique qui justifie un projet d’introduction en bourse, sur le marché libre.

Pour le Forum Lyonnais l’heure est donc moins aux présentations générales des projets nationaux qu’aux rencontres sur des projets précis. «  Les conférences seront simplifiées. Une conférence sera consacrée au financement international accessible aux entreprises, et aux garanties accordées par la COFACE” explique Abdoulaye KANTE, dirigeant d’ADEA.

Bâtiment BBC en Afrique

Les ateliers traditionnels pendant lesquels des entreprises présentaient leurs projets, seront remplacés par des débats  autour de l’efficacité énergétique et de la production. «  Les conférences parleront efficacité énergétique, maitrise de la demande, et même bâtiment basse consommation ” explique Abdoulaye KANTE.  Les bâtiments en Afrique doivent aussi être efficaces sur le plan énergétique. Les installations électriques doivent être performante, la gestion économiques, les leds développées, la climatisation contrôlée, l’éclairage public adaptés.

Production décentralisée

Les rencontres évoqueront largement de nouvelles approches, par exemple vers une production énergétique plus répartie, permise par les techniques comme le photovoltaïque, la biomasse, l’éolien.  Cette vision s’impose dans des pays où de faibles densités de populations rendent difficiles des investissements pour des infrastructures centralisées.

Les 7 et 8 novembre  deux journées seront consacrées au programme de renforcement des capacités, organisé en partenariat avec DIFFUSELEC et le GRAND LYON. Le  programme est réservé aux porteurs de projets africains. Il portera sur deux thèmes :

–          FORMATION/ Energie solaire en sites isolés, éclairage public

–          VISITE DE SITES / Efficacité énergétique éco-quartier Lyon Confluence

AU PROGRAMME

–          Plénière Financements Internationaux – Conférence «Financements internationaux dans le domaine des ENR»

–          Tables rondes / Ateliers thématiques « Eau-Energie-Energies renouvelables » – Rendez-vous B to B qualifiés

–          Réunions projets – Espace d’expo-entreprises

–          Visites de sites industriels – Programme de Renforcement de Capacités

michel.deprost@enviscope.com


VOIR AUSSI