Bioéconomie

Exportation de semences : la France reste numéro un mondial

Exportation de semences : la France reste numéro un mondial

L’agriculture française reste le premier exportateur producteur mondial de semences. Le secteur, très implanté dans le sud Est, en Rhône-Alpes et en Limagne, repose sur la créativité des entreprises sur la technicité des exploitations de production de semence, mais aussi sur la qualité environnementale.

L’agriculture française a encore été pendant la campagne 2014-2015, le premier exportateur mondial de semences. La filière qui réalise un chiffre d’affaires de 3,38 milliards d’euros, a exporté le quart de sa production et rapporté 841 millions d’euros au commerce extérieur français.

Ces résultats revêtent une dimension stratégique, rappelle Delphine Guey, responsable des affaires publiques du Groupement national interprofessionnel des semences et plants (GNIS), lors d’une conférence annuelle à Lyon ce lundi.  C’est dans les semences que résident une grande partie des ressources qui permettront aux cultures de s’adapter aux stress du changement climatique : sécheresse, chaleur, salinité des sols.

Ce contenu est réservé aux abonnés...

Déjà abonné ? Connectez vous !

VOIR AUSSI