Faustin-Archange Touadéra, mathématicien, défenseur de l’environnement et président de Centrafrique

Faustin-Archange Touadéra,  président de la République de Centrafrique, est aussi professeur de Mathématiques à l’Université de Bangui. En tant que scientifique, il est homme de dialogue mais aussi défenseur de l’environnement. Il a été reçu ce vendredi docteur Honoris Causa de l’Ecole de Commerce de Lyon.

La Centrafrique se relève difficilement de plusieurs années de troubles d’une violence extrême. Malgré une opération de désarmement, de démobilisation, des armes circulent. Les forces de la communauté internationale peinent à maintenir la sécurité dans  ce pays de plus de 600 000  kilomètres carrés peuplé d’environ cinq millions d’habitants.

L’avenir de la Centrafrique, souvent oubliée au cœur du continent repose en grand partie sur Faustin-Archange Touadéra, reçu ce vendredi à la mairie du sixième arrondissement de Lyon, à l’invitation de l’Ecole  de Commerce de Lyon ECL) pour être reçu Docteur Honoris Causa de cet établissement qui compte de nombreux étudiants africains.

Parmi les invités, Corinne Lepage. L’ancienne ministre l’Environnement, ancienne Députée européenne, a salué le chef de l’Etat centrafricain, pour son action politique d’abord. Car Faustin-Archange Touadéra, a déployé depuis  son élection au printemps 2016, des actions en faveur du dialogue, de la réconciliation nationale. Faustin-Archange Touadéra, avec qui nous avons échangé, est conscient de la fragilité de la situation. S’il garde un peu de temps pour les mathématiques, il consacre l’essentiel de son action au redémarrage de son pays.

Mais avec le recul du mathématicien qui attaque de rudes problèmes avec méthode,  Faustin-Archange Touadéra, sait qu’il faut penser le développement  à long terme. Le mathématicien-président, a  mis en place par exemple une politique en faveur de l’environnement.

“La Centrafrique a un rôle à jouer dans les enjeux environnementaux de la planète. Elle fait partie du bassin du Congo, une immense réserve de biodiversité, qui peut être menacée.” Le bassin du Congo, c’est un fleuve gigantesque, un des plus puissant du monde, au potentiel énergétique colossal, ce sont ses affluents et des centaines de milliers de kilomètres carrés de forêt équatoriale à la flore et à la faune d’une richesse encore presque vierge.

Faustin-Archange Touadéra, a mis en place un Ministère de l’Environnement. L’administration souhaite contrôler l’exploitation de la forêt. L’Etat lutte contre le braconnage qui décime des espèces protégées. L’énergie hydraulique bien exploitée, la forêt énorme puits de carbone gérée d’une manière durable, des espaces peu habités, des campagnes à développer : le programme du président mathématicien nous intéresse aussi.

michel.deprost@enviscope.com

VOIR AUSSI