Gaz naturel et biogaz

France Gaz vise 20% de gaz verts en 2030

L’Association française du gaz devient France gaz et renforce son ambition pour répondre aux enjeux énergétiques exprimés par les Français qui à 85 % sont favorables au développement d’installations de production de gaz renouvelables dans leur région.

En adoptant le nom on ne peut simple et clair de  France gaz  la filière gazière française veut mieux répondre aux enjeux de transition et de souveraineté énergétiques de la France. La nouvelle identité  adopte l’ambition technologique et industrielle de décarbonation intégrale de notre économie et la revitalisation des territoires.

 « Il y aura un avant et un après 2022 dans le monde de l’énergie, et plus particulièrement pour notre industrie. Demain ce ne sont plus que les gaziers qui produiront du gaz, et celui-ci sera renouvelable et bas-carbone. Nous devons accélérer la transition énergétique grâce à une variété de sources et de technologies inscrites dans des projets d’économie circulaire, valorisant les ressources locales de nos territoires. » explique Jean-Marc Leroy, président de France gaz.

Un modèle gazier ancien

La nouvelle identité de France Gaz rappelle l’existence d’un modèle gazier français, centré autour de deux piliers : la protection des Français, en complément des autres vecteurs énergétiques, et l’innovation, au service de la transition et de la sobriété énergétiques. La nouvelle démarche, sans renoncer aux atouts du gaz naturel , intègre la filière agricole, l’industrie des déchets, des jeunes pousses, des développeurs de technologies comme la méthanisation ou la pyro-gazéification. Elle appelle l’ensemble de ces acteurs à élaborer rapidement une stratégie nationale énergie et climat ambitieuse et équilibrée.

France Gaz  vise 20 % de gaz renouvelables et bas carbone dans notre consommation nationale. “ Le gaz de demain ne sera plus importé et fossile, mais local et vert. Grâce à de nouvelles technologies de production et au dynamisme de la filière méthanisation, dont plus de 80% des projets sont d’origine agricole, il permettra  d’atteindre plusieurs objectifs. 

  1. Inscrire l’objectif de 20 % de consommation de gaz renouvelables en 2030 dans la loi. L’industrie gazière peut doubler ses objectifs de production de gaz renouvelables et bas carbone ;
  2. Reconnaître le bénéfice du bio-méthane dans l’habitat, pour une mobilité durable et dans l’industrie avec le maintien des aides aux ménages chauffés au gaz et l’introduction du bio-méthane dans le logement neuf ; solution de décarbonation majeure du transport lourd; simplification des mécanismes de traçabilité et de valorisation du biométhane pour les industriels ; mise en œuvre rapide des dispositions prises pour accélérer la filière comme le réajustement des tarifs d’achat pour tenir compte des effets de la crise dont l’inflation, le lancement des contrats de production de bio-méthane et  développement des contrats directs entre producteurs et entreprises.

     

    VOIR AUSSI