Construction et aménagement

Gérard Collomb, écologiste?

Depuis plusieurs mois, Gérard Collomb présente un bilan positif sur le plan de l’écologie.

Le Gouvernement est empêtré dans son pacte électoral, dans des promesses difficiles à tenir ( fermeture de Fessenheim) et condamné à des renoncements ( abandon de l’écotaxe poids lourds)

Le Maire de Lyon avance à son train de Sénateur pour préparer en gros un consensus moderne autour d’une vision positive en matière environnementale.

Evidemment, il y a des projets scandaleux sur le plan environnemental, comme celui du Grand Stade, concession – dans tous les sens du terme- à un groupe privé symbole d’une société de l’argent facilement gagné. Le futur grand stade , s’il est construit , coûtera cher à la collectivité en termes d’infrastructures de transports peu utilisées. Il générera des flux de voitures sur la Rocade Est . A moins que les succès ne soient pas au rendez-vous.

Evidemment le projet d’Anneau des Sciences, qui ne donne pas  une part suffisante, selon ses détracteurs, aux transports en commun.

Evidemment il y a le flou sur le projet d’A 45 entre Lyon et Saint-Etienne, et le problème d’une Métropole de Lyon, fusionnée avec le département du Rhône, qui laisse de côté d’immenses secteurs péri-rurbains.

Mais Collomb sait montrer la convergence possible entre l’industrie et l’environnement. Son origine sociale,  son père était métallurgiste et sa mère femme de ménage, explique son réalisme et sa sensibilité à l’importance de l’industrie. Littéraire très classique, Collomb a su découvrir, les enjeux scientifiques et technologiques, les révolutions de la chimie, de l’environnement, les lignes de forces mondiales, le rôle de l’Asie.

Il a égratigné ce lundi férocement, les partisans d’une société du macramé et autres activités douces. Il stigmatise les partisans d’une écologie ” punitive”. Il souligne que l’écologie ne sera pas acceptée si elle impose des recommandations.

Collomb est partisan d’une écologie conciliable avec l’innovation, avec l’industrie, avec la science. Certains élus écologistes de la majorité lyonnaise, ont choisi cette voie, alors que d’autres ont choisi la rupture, en présentant leur propre liste aux prochaines municipales. Lors des municipales, les électeurs diront vers quelle écologie ils penchent.

michel.deprost@enviscope.com

VOIR AUSSI