Hydrogène

Hydrogène vert : le projet HyPSTER prend une ampleur européenne

Storengy, spécialiste du stockage de gaz,  et ses partenaires sur le projet HyPSTER poursuivent leur réflexion en faveur du
développement de la filière hydrogène, à l’échelle européenne.

      Le 29 septembre, plus de 70 participants, industriels, institutionnels, financeurs ont assisté au Musée des Confluences à Lyon au premier atelier  du projet HyPSTER (Hydrogen Pilot STorage for large Ecosystem Replication), premier démonstrateur de stockage souterrain d’hydrogène renouvelable en cavité saline, situé à Etrez, dans l’Ain.

    Le démonstrateur HyPSTER de stockage souterrain d’hydrogène renouvelable ouvre la voie à la création d’une filière de l’hydrogène à l’échelle industrielle et sa réplicabilité technicoéconomique sur d’autres sites en Europe. Il marque une nouvelle étape vers la fourniture flexible et à grande échelle des énergies renouvelables et bas carbone. HyPSTER s’inscrit dans la volonté du gouvernement français de soutenir davantage le développement de la filière hydrogène qui a bénéficié dans le cadre du Plan d’investissement France 2030 d’une enveloppe supplémentaire de 1,9 milliards d’euros.
    Le projet HyPSTER est soutenu par le Clean Hydrogen Partnership afin d’accélérer le développement de la filière en France puis
à échelle européenne. L’objectif de la journée du 29 septembre était de partager les enseignements tirés des étapes franchies depuis le lancement du projet.
Les partenaires du consortium venus de toute l’Europe ont échangé lors de tables rondes et d’ateliers techniques thématiques qui ont apporté un éclairage aux participants sur la réglementation en vigueur, le volet sécurité ainsi que des études de cas de deux autres projets portant sur l’hydrogène.

A l’échelle européenne

    Les ambitions d’HyPSTER ont dépassé les frontières françaises. Les experts européens à s’accorder sur le rôle essentiel du stockage massif et flexible de l’hydrogène d’origine renouvelable dans le futur mix énergétique. Dans l’hypothèse la plus basse, il sera
nécessaire de cumuler des capacités de stockage de 78 TWh d’hydrogène en Europe en 2030, soit 10 % de la
consommation totale d’hydrogène.

     Murielle Grange, Directrice du projet HyPSTER : « Le stockage d’hydrogène en soussol est un atout pour renforcer l’indépendance énergétique des territoires et accompagner les politiques nationales et territoriales vers la neutralité carbone. Le projet HyPSTER est un jalon fondamental du développement du stockage, brique indispensable pour la filière hydrogène ».

     
Suite à la définition du cadre réglementaire du projet, la réception du financement de l’Union Européenne (Clean Hydrogen Partnership, ex FCHJU) et la signature du consortium par l’ensemble des partenaires en 2020, les études d’ingénierie ont pu démarrer en 2021.
Les prochaines étapes :

2022 : Construction de l’unité d’électrolyse pour production d’hydrogène vert sur site et équipement de la cavité pour le stockage.

2023 : Expérimentation du stockage d’hydrogène en cavité saline et production  d’hydrogène.

VOIR AUSSI