Environnement

Les innovations culturelles peuvent inspirer le secteur du tourisme

Le tourisme inventé par les Anglais est une activité consistant à voyager pour le plaisir. C’est toujours cela. On assimile toujours tourisme et voyage. Le tourisme , c’est aussi partir d’un coup d’avion à l’autre bout de la planète. Mais ce tourisme là a du plomb dans l’aile. Le tourisme sans frontières et sans limites, n’est pas tout le tourisme.


Le tourisme, au sens de loisir, de découverte, doit innover. C’est le sens des Forums organisés depuis deux ans par Rhône-Alpes Tourisme, autour du thème « tourisme et innovation ». Il y a deux ans à Lyon, le premier forum avait pour thème innovation et changement climatique où comment adapter le tourisme aux limites de la Terre et de l’atmosphère. Le thème avait mobilisé 500 participants, dont beaucoup des secteurs de montagne, où les sports d’hiver doivent préparer des saisons moins neigeuses.


Le Forum 2009 se tiendra à Saint-Etienne les 23 et 24 novembre. Il aura pour thème l’innovation par la culture. L’innovation reste une priorité. Le secteur du tourisme a innové il y a longtemps, estime Marc Béchet, directeur de Rhône-Alpes TOURISME, en inventant les remontées mécaniques et les remonte pentes. Le tourisme doit encore innover car il représente le premier secteur économique de Rhône-Alpes avec 7% de la richesse régionale. Il doit aussi innover car non seulement les contraintes l’environnementales l’imposent, mais aussi parce que les attentes sociales ont changé. Le Forum 2009 aura pour thème la culture comme levier de l’innovation touristique.


La culture a innové


« Le monde de la culture est plus innovant que le monde du tourisme» rappelle Marc Béchet, directeur de Rhône-Alpes Tourisme. Les institutions culturelles ont créé beaucoup de nouvelles formes ces dernières années. Les musées ont énormément évolué, comme le spectacle vivant, l’opéra ou les arts plastiques. De la Biennale de la Danse qui invite à participer, au futur Musée des Confluences qui rapprochera sciences et société, en passant par la présentation de sculpture sur les plages ou dans les stations de sports d’hiver.


Les responsables et entrepreneurs du tourisme doivent prendre en compte le fait que les mentalités et sensibilités ont changé, rappelle Bruno Jon, chargé de mission Ingénierie Rhône-Alpes Tourisme. Les catégories traditionnelles ont changé, les cloisons ont sauté. Le monde actuel est un monde de rencontres, de mélanges, de surprises, de nouveauté, où les individus sont à la recherche d’expérience. Le temps est fini où l’on va déplace pour retrouver loin de chez soi simplement ce que l’on a chez soi. Illustration de cette remise en cause, une partie des travaux vont se dérouler autour d’idées contraires : vite et lent ; seul et ensemble ; aventure et organisation ; payant et gratuit.


Moins de frontière entre tourisme et loisirs


Le Forum Innovation Tourisme montrera que les frontières entre culture et tourisme sont elles-mêmes ouvertes. Le tourisme repose fortement sur la notion de mobilité. Les statistiques officielles prennent en compte comme » touriste » une personne qui a passé une nuitée hors de chez elle. Mais cette définition cache une partie de la réalité des comportements et de la consommation. Elle n’englobe pas le phénomène important de l’excursionnisme, le déplacement à la journée, une pratique qui se développe ou la simple fréquentation de sa propre ville. La frontière entre loisirs, culture et tourisme s’estompe en partie.


michel.deprost@enviscope.com

VOIR AUSSI