Énergie

Distribution d’iode pour les riverains des centrales nucléaires à partir du 15 juin


À partir du 15 juin, toutes les personnes résidant autour des centrales nucléaires recevront un courrier les invitant à retirer gratuitement des boîtes de comprimés d’iode stable dans leurs pharmacies habituelles. Cette campagne est organisée par l’Autorité de sûreté nucléaire (ASN), les ministères chargés de l’Intérieur et de la Santé, avec le soutien d’EDF, de l’Association nationale des commissions locales d’information (Ancli) et de l’Ordre national des pharmaciens (ONP). Des campagnes ont été menées en 1997, 2000 et 2005.



Environ 490 communes et 400 000 foyers sont concernés. Chaque famille vivant dans un périmètre de 10 km autour de l’une des 19 centrales nucléaires françaises recevra une lettre l’invitant à retirer sa boîte de comprimés d’iode dans sa pharmacie habituelle. C’est le cas en Rhône-Alpes autour des centrales de Bugey, Saint Alban ( Isère), Tricastin et Cruas ( Ardèche)


En cas d’accident nucléaire, rappellent les organisateurs de la campagne, l’ingestion d’iode stable est un moyen simple et efficace de protéger la thyroïde contre les effets de l’iode radioactif. L’ingestion d’iode stable doit être combinée à d’autres actions de protection. Les jeunes de moins de 18 ans et les femmes enceintes étant les plus sensibles aux rejets d’iode


radioactif, leur protection est prioritaire.



Renouvellement de l’iode


La distribution d’iode est renouvelée régulièrement, la date de fabrication des comprimés permettant de suivre leur validité. Les comprimés d’iodure de potassium utilisés pour la campagne 2009 sont dosés à 65 mg, en remplacement de ceux à 130 mg utilisés lors des campagnes précédentes ce qui implique une modification de posologie et facilite l’utilisation chez les enfants et nourrissons.


Les habitants munis d’un bon de retrait des comprimés d’iode, de la liste des pharmacies dépositaires, et de deux dépliants, l’un sur les comprimés d’iode, l’autre sur le contrôle de la sûreté de la centrale nucléaire de la zone. Chaque foyer aura jusqu’à la fin de 2009, soit 6 mois, pour retirer ses comprimés. Les anciennes boîtes de comprimés d’iode (dosés à 130 mg) doivent être rapportées en pharmacie.



Dans les deux heures


Le comprimé doit être pris immédiatement lorsque le préfet en donne la consigne, et uniquement à ce moment-là. Son efficacité est maximale si l’iode est ingéré 2 heures avant le rejet d’iode radioactif. Les moyens d’alerte et d’information sont les suivants.


Les sirènes diffusent 3 signaux sonores prolongés et modulés, d’une minute chacun et séparés d’un intervalle de 5 secondes. Il faut alors sans délai se mettre à l’abri et écouter la radio.


Les véhicules avec haut-parleur des pompiers et des gendarmes diffusent des messages d’alerte. Ces véhicules transmettent les consignes du préfet dans les zones concernées.


Dès l’alerte, les radios locales diffusent les consignes du préfet et donnent des informations sur l’évolution de la situation.



Pour en savoir plus : www.distribution-iode.com


VOIR AUSSI