Environnement

ITER

produire un premier plasma en 2025. Les membres du Conseil ITER ont réaffirmé l’importance des enjeux dont ITER est porteur. ITER est en cours de construction à Saint-Paul-lez-Durance, en France, dans le département des Bouches-du-Rhône.

Lors de sa 22ème session, les 20 et 21 juin au siège d’ITER Organization, le Conseil ITER a analysé les derniers rapports et indicateurs relatifs à la performance technique et organisationnelle du programme. ITER continue de progresser à un rythme rapide et soutenu. L’organisation internationale (ITER Organization) et les agences domestiques de chacun des membres ont poursuivi leurs efforts pour respecter le calendrier et répondre aux exigences techniques du programme, anticipant les risques financiers et atténuant leurs possibles conséquences.

ITER sera la plus grande installation expérimentale de fusion jamais construite. La fusion est à l’origine de l’énergie du Soleil et des étoiles. Quand des noyaux d’atomes légers fusionnent pour former des noyaux plus lourds, une grande quantité d’énergie est libérée. La recherche sur la fusion vise à maîtriser une source d’énergie à la fois sûre, fiable et respectueuse de l’environnement.

ITER est coopération scientifique internationale sans équivalent. La contribution de l’Europe représente à peu près la moitié du coût de construction. Les six autres Membres sont la Chine, l’Inde, le Japon, la République de Corée, la Fédération de Russie et les États-Unis qui contribuent à part égale à l’autre moitié.

Le Conseil considère qu’ITER se maintient sur la voie du succès. Depuis le mois de janvier 2016, 33 étapes programmatiques définies par le Conseil ont été franchies, dont la récente mise en service, en Italie, de l’installation SPIDER (Faisceaux de neutres) et la mise à disposition des accès à la fosse du Tokamak pour l’installation des premiers équipements.

Des progrès significatifs ont été accomplis dans la fabrication d’éléments particulièrement complexes, comme les segments de la chambre à vide ou les aimants de champ toroïdal. Des progrès ont été réalisés dans  l’installation des équipements dans l’usine cryogénique, le bâtiment des servitudes et les bâtiments dédiés à l’alimentation électrique du système magnétique.  ITER a aujourd’hui parachevé 55% des tâches indispensables à la production du premier plasma.  Optimisation de la stratégie de construction :

Le Conseil a approuvé les amendements apportés à la stratégie de construction en vue d’optimiser les séquences d’installation des équipements dans le Complexe Tokamak. Cet affinement de la stratégie permettra de respecter l’échéance de 2025 pour la production du premier plasma tout en demeurant dans le cadre du budget global du programme défini en 2016.

Ressources financières et humaines :

Le Conseil a pris acte des conclusions positives formulées par le Comité d’audit financier. Il a également noté que des progrès significatifs ont été accomplis dans la mise en œuvre du Plan d’action des ressources humaines, lequel a renforcé la capacité d’ITER Organization à recruter des candidats hautement qualifiés. Le projet de budget pour les trois années qui viennent a également fait l’objet de discussions.

Au cours de discussions informelles, le Conseil a pris acte des efforts consentis par chacun des membres pour parvenir à une ratification de la Feuille de route  de 2016. La Chine, l’Europe, le Japon, la Corée et la Russie ont parachevé leurs procédures réglementaires et sont en mesure de ratifier la Feuille de route. Dans le cadre de la mise en œuvre de la stratégie de construction affinée, et dans la perspective de l’échéance de 2025, le Conseil a réaffirmé l’importance, pour chacun des membres d’ITER, de respecter leurs obligations annuelles en matière de contribution financière et en nature.

Pour plus d’informations sur le programme ITER, cliquer ici .

VOIR AUSSI