Environnement

L’ASPAS dépose plainte contre José Bové pour incitation au braconnage

Le 17 juillet dernier en Lozère, José Bové déclarait, selon l’ASPAS, : « Si le loup risque d’attaquer un troupeau, la meilleure façon de faire c’est de prendre le fusil et de tirer ! ».

Révoltée par ces propos du député européen Vert, l’ASPAS dépose plainte pour incitation au braconnage envers une espèce protégée. L’association en  appelle à Europe Ecologie Les Verts, pour que le parti se positionne clairement sur la question de la défense de la nature.

Pour une meilleure prise en compte de la nature

“Curieuse déclaration de la part d’un eurodéputé élu par les Français pour une meilleure prise en compte de la protection de la nature. Celui qui par le passé a montré tant de courage face aux lobbies et à la FNSEA s’est désormais rabaissé au même niveau de l’anti-écologie primaire.”
L’Association pour la Protection des Animaux Sauvages ( ASPAS) rappelle qu’en application de la Directive Habitat et de la Convention de Berne, le loup est une espèce strictement protégée en France. Sa destruction illégale et l’incitation à commettre un tel acte sont des infractions punies de 15 000€ d’amende et d’un an d’emprisonnement.

Des solutions existent pour protéger les troupeaux

Les solutions de protection des troupeaux sont non seulement efficaces, mais ce sont les seules qui permettent d’envisager la cohabitation entre le loup et le pastoralisme.
” Entre schizophrénie et basse stratégie médiatico-politique, la fin de carrière de José Bové est décidément pitoyable. Elle est également contre-productive tant pour le monde de l’élevage, son ancien métier, que pour la protection de la nature, qui est pourtant au centre des discours d’Europe Ecologie Les Verts.” commente l’association

Ces dernières semaines, le manquement de la France à ses engagements communautaires a poussé l’ASPAS à porter plainte contre l’État français pour sa gestion calamiteuse du “dossier loup”. D’abord auprès de la Comission Européenne puis devant le Comité permanent de la Convention de Berne.

michel.deprost@enviscope.com

VOIR AUSSI