Actualités

Kem One SAS placé en redressement judiciaire

En raison de la détérioriation  de la situation financière de KEM ONE SAS, filiale du groupe KEM ONE, Gary Klesch, président et actionnaire du groupe, a déclaré au tribunal de commerce de Lyon l’état de cessation des paiements pour la société KEM ONE SAS. Ce mercredi 27 mars, le tribunal de commerce de Lyon a rendu son jugement en ouvrant une procédure de redressement judiciaire. Pendant cette période, l’activité se poursuit normalement.

Les difficultés de l’entreprise ont été évoquées ces dernières semaines par les représentants du personnel qui ont fait état de gestion financière opaque, notamment sur la trésorerie de quelque 100 millions d’euros trouvé dans les comptes de l’entreprise lors de la cession par Arkema en juillet 2102. Un incident grave sur un craqueur de la raffinerie Total de Lavera a entrainé des difficultés d’approvisionnement en éthylène pour le groupe Kem One.

Les dirigeants de KEM ONE  ont de leur côté mis en cause les conditions de la cession par Arkema. Les dirigeants de Kem One comptent néanmoins sur  Arkema et de le principal fournisseur de la société , Total pour trouver des solutions durables pour la poursuite de l’activité, avec l’appui des pouvoirs publics.
KEM ONE SAS comprend les sites de l’activité amont en France : 1300 personnes réparties sur le Siège Social (Lyon) et 7 sites industriels : Balan (Ain), Saint-Fons (Rhône), Saint-Auban (Alpes de Haute-Provence), Berre, Fos-sur-Mer et Lavéra (Bouches du Rhône), Vauvert (Gard).
Début juillet 2012, les produits vinyliques d’Arkema ont été cédés au groupe Klesch et constituent désormais KEM ONE, une entreprise totalement intégrée dans la filière vinylique. 2600 personnes exercent leurs compétences réparties sur 22 sites industriels, principalement en Europe, mais aussi en Asie et sur le continent nord-américain. Troisième producteur européen de PVC Kem One réalise un chiffre d’affaires de plus d’un milliard d’euros.

VOIR AUSSI