Mobilité

L’Anneau des Sciences, tronçon ouest du périphérique Lyon sera au deux tiers souterrain

Le projet de Tronçon Ouest du Périphérique de Lyon  ( TOP) est enterré.  Il est remplacé par le projet d’Anneau des Sciences, le bouclage par l’ouest du périphérique actuel, qui par le boulevard Laurent Bonnevay, relie le nord de Lyon-Villeurbanne, la Campus de la Doua, au quartier de Gerland ( Ecole Normale Supérieure de Lyon, ISARA, Lyon 1).

Le coeur de l’agglomération lyonnaise a souffert longtemps de n’avoir qu’un demi boulevard périphérique. Le Tronçon Nord du Périphérique avait été décidé il y a une vingtaine d’années par Michel Noir. Il prolongeait le boulevard Laurent Bonnevay jusqu’à Tassin ( et la jonction avec l’A6) , en passant en tunnel sous la colline de Caluire, sous la Saône pour desservir le pied du Mont d’Or ( Rochecardon), puis Vaise et Tassin la Demi Lune ( sortie du Valvert).

Obstacle contourné

Le projet de Tronçon Ouest du Périphérique porté par le Grand Lyon s’est heurté longtemps à l’opposition des élus de l’Ouest lyonnais, soucieux de défendre un cadre de vie, un certain urbanisme et une certaine composition démographique.

L’obstacle a été contourné de plusieurs manières. Le projet a été renommé. Le nom de ” tronçon de périphérique” a été abdonné pour celui d’anneau des sciences. Le futur périphérique desservira en effet  le pôle hospitalo-universitaire Lyon Sud.

Le projet sera enterré aux deux tiers. La géologie plutôt favorable a pu être gérée. Les progrès du percement des tunnel ont permis d’abaisser les coûts tout en réduisant les impacts en surface. Le parcours souterrain permettra de passer sous la zone industrielle de Pierre Bénite où se trouve l’usine Arkema.

Un périphérique pour les transports en commun

La philosophie en matière de transport sera différente. Le but n’est pas de réaliser un grand tuyau absorbant tous les trafics, une usine à bouchons. Le futur tronçon sera connecté au réseau de transports en commun puor recevoir lui-même des véhicules de transports en commun. Le nombre des échangeurs sera limité: Valvert au Nord, puis Trois Renard ( Tassin), Alaï ( Francheville-Tassin la Demi Lune); Beaunant; Hôpital Lyon Sud; et Saulaie.

Le projet sera présenté officiellement par les collectivités d’ici à la fin de 2012. Le débat public se poursuivra  de novembre 2012 à fin février 2013. La Commission Nationale du Débat Public présentera les conclusions du débat au printemps puis les collectivités préciseront le projet.

Ce dernier suivra alors la procédure classique: enquête publique, déclaration d’utilité publique. Les travaux pourrait commencer en 2014, pour être achevé en 2022 environ.

michel.deprost@enviscope.com

VOIR AUSSI