La FNTP défend les atouts écologiques du transport par car

La Fédération nationale des Transports de voyageurs met en avant la dimension environnementale des autocars.

Le  car permet de remplacer plusieurs voitures. Il permet donc de réduire la pollution et d’autres nuisances. L’éco conduite permet aussi de rendre le transport par car plus efficace, comme des innovations techniques sur les véhicules.

Mais les progrès le plus importants sont liés à de nouvelles sources d’énergie. Les véhicules diesel ont eux-mêmes connu des progrès constants. La norme Euro 6 et les filtres à particules ont contribué à rendre les véhicule plus propres.  Les émissions de CO2, de NOx, de monoxyde de carbone ont aussi été réduite. La Fédération régionale est engagée dans une charte signée avec l’Ademe qui vise à améliorer les performances environnementales des autocars.

Parmi les énergies fossiles, le recours au gaz naturel pour véhicules GNV, se développe régulièrement, avec des constructeurs français comme Iveco qui exploite une usine à Annonay (Ardèche).

Pour  le méthane, la prochaine révolution viendra du bioGNV. D’autres énergies propulseront les autocars. Des véhicules électriques arrivent sur le marché et des essais sont menés ici et là. C’est le cas avec Transdev, qui a procédé récemment à des essais en Savoie, sur la ligne Chambéry-Novalaise, avec des cars desservant un parcours d’une trentaine de kilomètres sans difficulté. “Les utilisateurs, par exemple nos conductrices ont apprécié ces véhicules silencieux, de même que les clients et les riverains des localités traversées”, souligne Pascal Favre, co-président avec Michel Seyt, de la Fédération nationale des Transports de Voyageurs Auvergne Rhône-Alpes.

L’hydrogène, en particulier l’hydrogène vert, propulsera aussi des cars pour des services divers : scolaire, interurbains, occasionnels, ou touristiques.

Face à une offre technique très ouverte, mais encore chargée d’incertitude quant aux filières qui se développeront, les entreprises de transport de voyageurs mettent en garde contre des déploiements désordonnés. Les collectivités doivent proposer des choix cohérents, en tenant compte des réseaux de ravitaillement.  Les concertations avec la Région Auvergne Rhône-Alpes et  les départements sont constantes, comme l’ont montré les tables rondes organisées ce jeudi, lors de l’assemblée générale de la FNTV AURA tenue dans les locaux de l’hippodrome de Bron Parilly.

 

VOIR AUSSI