Environnement

Le Chili et Rhône-Alpes pourraient coopérer dans l’environnement

Le Chili est un pays étroit et long qui s’étend sur diverses latitudes, des déserts d’Atacama au nord aux régions pré australes au sud. Comme de nombreux pays, le Chili est touché les impacts du changement climatique. C’est ce qu’a rappelé ce mardi matin la Ministre chilienne de l’Environnement, membre du gouvernement issu des récentes élections, Maria Ignacia Bénitez.
Le Chili est confronté au problème de la qualité de l’eau et à celui de la protection de la ressource. Il est confronté à des problèmes de qualité de l’air, dans les villes mais aussi ans les régions industrielles où les émissions de particules sont importantes.
Le Chili a déjà pris de nombreuses mesures pour s’adapter au changement climatique dont les effets seront différents, d’une région à l’autre. Des engagements ont été pris par des collectivités, de maires se sont engagés. Des actions sont menées pour sensibiliser la population, pour former. Le pays pourrait coopérer avec la France. Des liens unissent déjà des régions chiliennes et des régions françaises, comme l’Ile de France. Des liens pourraient être créés avec des régions françaises comme les régions montagneuses.
Gérard Collomb, président du Grand Lyon a expliqué que la collectivité pouvait envisager de telles coopérations. La Région compte plusieurs pôles de compétitivité, dans les secteurs de l’eau, de l’énergie, mais aussi des transports. Des coopérations seraient aussi d’opportunités de marchés pour des entreprises rhônalpines.

VOIR AUSSI