Énergie

Le Cluster Rhône-Alpes Eco Energies veut des places de marché et de l’innovation concrète

Le Cluster Rhône-Alpes Eco-Energies n’a pas encore été évalué par la Région Rhône-Alpes, qui le soutient, mais il a d’ores et déjà reçu de cette dernière, les moyens pour son action en 2013.

Le Cluster, présidé par Marc Sagnimorte, va donc amplifier en 2014, les actions mises au point ces dernières années.

Le Cluster  va poursuivre son action à l’international pur que ses adhérents, dans une très grande majorité des petites entreprises (sept groupes seulement sur 200 adhérents) puissent développer leurs activités sur des marchés de l’efficacité énergétique du bâtiment plus dynamique que le marché français.  Marc Sagnimorte rappelle que sept adhérents ont participé à une mission au Maroc qui a produit de très bons contacts. Des liens sont établis avec la Région de Wallonie en Belgique pour développer les échanges d’expériences, mais aussi les échanges commerciaux.

Ces actions fonctionnent car le cluster a développé des groupements d’entreprises, des organisations d’entreprises qui proposent des offres complémentaires et cohérentes, pour assurer notamment des prestations de qualité. Seize groupements  fonctionnent déjà. L’objectif est d’aller vers la création de places de marché, dans lesquelles les entreprises ne répondent pas seulement à une demande précise, mais où les échanges sont constants entre offre et demande.

Le Cluster doit impulser en 2014, des actions en matière d’innovation dans le cadre de FAB-lab. Jusqu’à présent l’innovation état stimulée au niveau de chaque entreprise par l’appel à projets Eco Innov. Cet appel récompensait des idées originales, intéressantes, mais pas forcément adaptées à la demande. La rentabilité économique n’était pas forcément au rendez-vous, et la demande effective n’était pas forcément satisfaite. La démarche FAB-lab va consister à mettre à la disposition d’entreprises qui ont des demandes, des outils collectifs pour répondre à cette demande en innovant. «  Une entreprise qui présentera une idée sans pouvoir la développer elle-même pourra  être rémunérée ».

Cette orientation, a rappelé Jean-Louis Gagnaire, vice président de la Région en charge de  l’Economie, s’inscrit dans les orientations de la Région Rhône-Alpes qui a retenu le bâtiment performant pour l’énergie parmi ses sept priorités de spécialisation intelligente (1). IL ne s’agit pas avant tout d’environnement à rappelé Jean Louis Gagnaire, mais l’intérêt énergétique d’une démarche économique est indéniable.

Enfin, la formation est la quatrième priorité du Cluster. L0 encore  le cluster  pourra s’appuyer sur la Région qui entend soutenir des formations par alternance post.

Michel.deprost@enviscope.com

1) La Région Rhône-Alpes va gérer à partir de 2014, les fonds structurels européens. Elle a dû présenter à l’Europe ses grands choix en matière d’innovation spécialisée sur les secteurs où la région est forte au niveau européen. L’efficacité énergétique dans le bâtiment, les réseaux énergétiques intelligents font partie de ces secteurs.

VOIR AUSSI